mis à jour le

Inondations

Vingt-quatre heures après le déluge qui a frappé plusieurs quartiers du district de Bamako, entraînant de nombreux morts et des dégâts matériels importants, les autorités ont manifesté leur soutien moral à l'endroit des familles sinistrées. Le ministre de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et de l'Aménagement du territoire, le général Moussa Sinko Coulibaly était sur le terrain hier matin. Il était accompagné du gouverneur du district de Bamako Georges Togo, des responsables du département du Développement social et de l'Action humanitaire et de leurs collaborateurs respectifs.

Le ministre Coulibaly a pu constater de visu l'étendue des dégâts causés par les pluies diluviennes de la veille et apporter le message de soutien et de compassion des autorités aux victimes des inondations. La visite a débuté par la Commune I dans les quartiers de Banconi Zénékorobougou et Flabougou. Ces deux secteurs ont été les plus touchés et ont enregistré à eux deux plus de 20 morts, tous âges confondus. Le ministre et sa suite se sont rendus dans des familles endeuillées.  Où Moussa Sinko Coulibaly  a transmis un message de compassion et de soutien, au nom du gouvernement et de l'ensemble des Maliens. Il a promis l'appui et l'assistance des autorités à l'égard de ces familles en cette douloureuse circonstance.

Certains rescapés ont attiré l'attention de la délégation sur la gravité d'un problème qu'ils vivent de façon récurrente tous les ans pendant l'hivernage. Mais le cas du mercredi dernier restera longtemps gravé dans les mémoires, tant les dégâts sont importants. «J'habite ce quartier depuis 1967. Mais je vous jure que c'est la première fois que j'ai assisté à un sinistre d'une telle ampleur. C'était du jamais vu. L'eau montait certes souvent en hivernage. Mais elle n'avait jamais atteint un tel niveau. Tout était complètement inondé ici hier », se lamentait le sexagénaire Seydou Sacko, habitant de Zékénékorobougou.

Dans ce secteur de Banconi, au passage de la délégation ministérielle les traces du sinistre étaient encore visibles. Quelques jeunes du quartier s'affairaient à déblayer, au milieu des feuilles de tôles et de battants de portes et fenêtres qui jonchaient encore le sol et les cours des concessions dont les bâtiments ont cédé sous la force des eaux. A Babouillabougou à Korofina-Sud, toujours dans la même Commune, c'est le même spectacle de désolation qui s'offrait à la vue des visiteurs du jour.

La délégation ministérielle a ensuite mis le cap sur la Commune IV, autre zone durement touchée par le déluge. Notamment à Lafiabougou Koda, Taliko et Bougoudani. Ici, accompagnée du maire de la commune Moussa Mara, la délégation a également pu constater l'ampleur des dégâts et rendre visite aux familles qui ont enregistré des morts. Comme en Commune I, c'était le même message de compassion et de soutien des autorités que Moussa Sinko Coulibaly est venu leur apporter.

Partout où elle s'est rendue, la délégation a visité les sites d'hébergement temporaires improvisés pour la circonstance au bénéfice des sinistrés. Parmi ceux-ci, Chéknè Coulibaly, un artiste qui habite sur un des trois sites spontanés de Zékénékorobougou. Il s'est réjoui de l'appui des responsables du développement social et de l'économie solidaire qui n'ont ménagé aucun effort, en terme d'appui matériel depuis le tout début du sinistre jusqu'à l'arrivée de la délégation. L'artiste qui devait s'envoler hier soir pour la France a perdu tous ses effets personnels, emportés par l'eau après l'écroulement de sa maison, y compris son passeport. « Je peux quand même remercier Dieu, car tous mes proches s'en sont sortis sains et saufs ».

Dans les zones visitées, toutes les victimes ont pointé du doigt, en premier, l'occupation anarchique des espaces dans le quartier comme la cause du sinistre. Des maisons sont construites dans le lit des rivières et autres marigots qui traversent le quartier. Les habitants ont ensuite insisté sur les caniveaux d'écoulement des eaux quasiment absents par ci, ou bouchés par là. Bref, l'urbanisation anarchique facilitée par les élus locaux a été fortement décriée par les populations qui en appellent à l'appui des pouvoirs publics pour résoudre ce problème.

Tirant le bilan de la visite, le ministre Moussa Sinko Coulibaly a rappelé toute la solidarité des autorités envers les familles sinistrées. Il a remercié les ONG et les autorités locales qui son venues en aide en premier lieu aux sinistrés. Et a assuré que tout sera mis en ½uvre, en collaboration avec les autorités locales pour que de tels malheurs ne se reproduisent plus dans le futur.

Mh.TRAORE

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

inondations

AFP

Niger: 54 morts, près de 200.000, sinistrés après des inondations

Niger: 54 morts, près de 200.000, sinistrés après des inondations

AFP

Inondations en Sierra Leone: au moins 19 corps retrouvés en Guinée

Inondations en Sierra Leone: au moins 19 corps retrouvés en Guinée

AFP

Inondations en Sierra Leone: 499 morts, selon la morgue centrale

Inondations en Sierra Leone: 499 morts, selon la morgue centrale

Bamako

AFP

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

Mali: hommage aux victimes de l'attentat islamiste près de Bamako

AFP

Mali: deux morts dans une attaque jihadiste près de Bamako

Mali: deux morts dans une attaque jihadiste près de Bamako

AFP

Mali: arrestation de jihadistes ayant planifié un attentat

Mali: arrestation de jihadistes ayant planifié un attentat

soutien

AFP

Attentat de Mogadiscio: Paris, Londres et l'UA assurent la Somalie de leur soutien

Attentat de Mogadiscio: Paris, Londres et l'UA assurent la Somalie de leur soutien

AFP

A Abidjan, Le Drian rappelle le soutien de la France

A Abidjan, Le Drian rappelle le soutien de la France

AFP

La Mauritanie appelle

La Mauritanie appelle