mis à jour le

‘’L’amour comme il vient’’ d’Ahmed Hilal

Ahmed Hilal, jeune écrivain passionné par la littérature et l'art, vient de publier un recueil intitulé ''L'amour comme il vient''.  Dans son ouvrage, le jeune écrivain a su traduire la noblesse et la profondeur d'un amour entier sans concession avec des mots simples. La Nouvelle Tribune l'a rencontré. Entretien.

La Nouvelle Tribune : Parlez-nous de votre  nouveau recueil ''L'amour comme il vient''. 

Ahmed Hilal : Rien n'est plus beau que d'écrire de la poésie. A travers mon recueil j'ai voulu transmettre la sensibilité, la beauté et l'intelligence de la femme.  Mes poèmes sont une quête de reconnaissance auprès d'elle. Entre passion et désespoir j'ai voulu mettre à jour la relation complexe et paradoxale qui lie un homme et une femme.

Comment avez-vous embrassé la carrière de poète, et quels sont ceux qui vous ont aidé et encouragé sur ce chemin ?

J'ai toujours aimé les belles paroles, adolescent j'ai commencé à composer mes premiers vers. Mon bac en poche, je m'envole à Paris pour finir mes études. Comme vous le savez, la France est le pays de grands poètes, écrivains, dramaturges. Ainsi, j'ai pu découvrir de nouveaux poètes et surtout redécouvrir Victor Hugo, Charles Baudelaire et tant d'autres. Envouté par les rimes, proses et autres métaphores, la poésie est devenue pour moi une passion.

Mon entourage m'a beaucoup encouragé, mes parents m'ont donné les moyens de vivre pleinement ma passion. Une pensée toute particulière pour mes professeurs qui ont enrichi mon savoir et m'ont fait découvrir le monde merveilleux qu'est la littérature. La liste reste longue, de toute façon sur le chemin de notre destinée on rencontre toujours des personnes qui nous aident d'une manière ou d'une autre à réaliser nos rêves.

 Vos poèmes sont composés dans la forme classique ou nimaienne ?

Mes compositions sont libres, je ne m'enferme pas dans une catégorie bien précise. Je donne libre court à mon imagination et à mes émotions. J'essaie de me rapprocher du lecteur pour faire passer des messages simples. Mais j'ai un penchant pour les compositions classiques.

Quelles sont vos sources d'inspirations?

La femme est ma muse, sa sensibilité et sa complexité me rendent perplexe. Elle joue un rôle essentiel dans mes compostions. La femme est une boule d'émotions : tantôt  fragile, tantôt forte, sensuelle mais aussi mère. Elle devient par la magie des mots une belle poésie qui nourrit notre imaginaire. Nizar Kabani, Charles Baudelaire, Gérard de Nerval pour ne citer qu'eux, sont aussi une grande source d'inspiration.

_Recueil-Ahmed-Hilal-

 Le manque de succès de la poésie aujourd'hui vient-il de son manque d'interactivité, valeur essentielle aujourd'hui dans notre monde hyper-connecté?

Certes la poésie sous sa forme classique est considérée aujourd'hui comme « has been ».  De nos jours, la poésie a beaucoup évolué ; désormais on la retrouve sous forme de chanson, de spot publicitaire, dans la radio.  Elle reste un très bon moyen d’exprimer nos rêves, nos envies, nos opinions, notre amour. D'ailleurs, on assiste aujourd'hui à un vrai engouement sur les réseaux sociaux pour le « Haiku », cette forme brève de poésie japonaise.

 

Entretien réalisé par Fatimazahraa Rabbaj

 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables”