mis à jour le

Echos de l'ouest : Tuée par son mari

Une femme a été tuée à coups de machette par son époux, le dimanche 25 août 2013 à Sangolo, village situé à 9 km de Iolonioro, dans la province de la Bougouriba. Selon les faits, la jeune femme revenait du marché où elle avait vendu des amandes de karité, pour une somme de 2 000 F CFA. Arrivée à la maison, elle aurait proposé de remettre 1 000 F CFA, soit la moitié de la somme à son mari et de garder pour elle le reste pour ses achats personnels.

Cette proposition n'a pas rencontré l'assentiment de l'époux qui, tenant à récupérer la totalité de l'argent, a proféré des menaces contre la dame. C'est ainsi qu'elle se serait rendue chez ses parents le temps que l'époux se calme. Convoqués (les époux) le dimanche matin, par le président du Comité villageois de développement (CVD) afin de les réconcilier, la femme, accompagnée par sa mère, se serait rendue en premier sur les lieux, où elle a attendu son mari en vain. C'est en rentrant de ce rendez-vous manqué qu'elle a rencontré son époux. Dans sa fureur, celui-ci s'est acharné sur elle à coups de machette et l'a tuée avant de s'enfuir. Les autorités seraient à la recherche de l'assassin pour que justice soit rendue.

........................................................................................................................................................

Moussodougou : Sa Majesté, le roi Noumbié Sourabié s'est éteint

Depuis le 18 août 2013, les habitants de Moussodougou, commune rurale située à une cinquantaine de kilomètres au Nord de Banfora, sont en deuil. En effet, c'est ce jour-là que le chef de ce village, Sa Majesté Noumbié, le roi Ousmane Sourabié s'est éteint après 50 ans de règne. Craint et respecté à la fois, Sa Majesté était selon les témoins, un personnage mystique dont la réputation dans la pratique de la magie noire a franchi les frontières du Faso. Né vers 1906, c'est en 1956, à l'âge de 50 ans donc que ce chef turka est monté sur le trône. Mari de 14 femmes, il laisse derrière lui 32 enfants et 77 petits enfants.

........................................................................................................................................................

Foire agro-sylvo-pastorale et artisanale de Sindou : c'est du 29 octobre au 1er novembre prochain

En prélude à la foire agro-sylvo-pastorale et artisanale de Sindou, prévue du 29 octobre au 1er novembre 2013, une délégation du ministère du Commerce a séjourné à Banfora, le jeudi 29 août dernier. Conduite par le directeur général du commerce intérieur, Abou Ouattara, la mission a eu une rencontre avec les autorités locales et les acteurs impliqués dans l'organisation. Outre les grandes articulations de la foire dévoilées au cours de cette séance de travail, il a été annoncé l'installation de trois comités, national, régional et provincial, prévue le 6 septembre à Sindou. Cette foire, faut-il le rappeler, est placée sous la présidence du président du Faso.

........................................................................................................................................................

Un échangeur à Bobo-Dioulasso ?

La ville de Bobo-Dioulasso pourra-t-elle avoir à son tour un échangeur ? On est tenté de le croire si l'on s'en tient aux propos du maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Salia Sanou qui a rencontré le 23 août dernier, les transporteurs routiers de Sya. Ce jour-là, Salia Sanou a invité les acteurs du transport à rejoindre le site qui leur a été attribué au secteur 24 de Bobo-Dioulasso pour leurs activités. Ce terrain de plus de 3 hectares leur a été affecté depuis la mandature 2001-2006, mais n'est jusqu'à présent pas exploité par les bénéficiaires. A en croire le maire de Bobo-Dioulasso, le secteur 24 qui constitue avec le secteur 25 l'entrée de la ville, sera aménagé par la construction d'un échangeur qui pourrait faciliter les mouvements au niveau de cette auto-gare. Un ancien ministre avait proposé en son temps la réalisation d'un échangeur à l'entrée de Bobo-Dioulasso parce que le relief dans cette partie de la ville s'y prête aisément. Le projet n'avait pas été suffisamment défendu devant qui de droit, et on espère que cette fois-ci il verra le jour afin de rendre fluide la circulation à l'entrée de la ville de Bobo-Dioulasso.

........................................................................................................................................................

Des marchés bientôt réhabilités à Sya

Le marché du secteur 12(Niénéta) et celui du secteur 15 (Ouezzin-ville) pourraient être réhabilités dans les jours à venir. De même, un village artisanal pourrait aussi voir le jour à Bobo-Dioulasso. Ces différentes réalisations avaient fait, en 2008, l'objet d'un projet que la commune de Bobo-Dioulasso avait soumis à certains bailleurs de fonds pour financement. Mais ces partenaires financiers l'avaient rejeté à cause de la crise économique. Selon des sources communales, les bailleurs de fonds auraient repris le dossier et donné leur accord pour le financement, ce qui permettra probablement de refaire les marchés de Niéneta et de Ouezzin-ville, et de doter la ville de Bobo-Dioulasso d'un village artisanal.

Sidwaya

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes