mis à jour le

UE-Maroc: Double enveloppe pour la santé et l’agriculture

La Commission européenne a annoncé jeudi le lancement de la première partie du programme d’action 2013 en faveur du développement économique et social au Maroc, destiné à “accompagner dans la durée les réformes entreprises par le Royaume, afin d’en assurer le succès et la soutenabilité”.

D’un montant total de 110 millions d’euros, le programme vise à soutenir, d’une part, l’établissement d’un système de couverture médicale universelle et, d’autre part, la politique de développement agricole en faveur de la petite agriculture paysanne et familiale, indique un communiqué de la CE.

Pour le programme d’appui à la réforme de la couverture médicale de base, il vise à soutenir les efforts du gouvernement pour traduire dans les faits le principe d’accès universel aux soins de santé consacré par la réforme constitutionnelle de 2011. Il accompagnera notamment le Maroc en vue de la généralisation du Régime d’assistance médicale des économiquement démunis (le RAMED), de l’intégration dans le régime de l’Assurance médicale obligatoire des populations éligibles mais assurées par d’autres biais et, enfin, de l’intégration dans le mécanisme de couverture médicale de base des segments de la population marocaine n’en bénéficiant pas encore.

Le programme accompagnera également le gouvernement dans la mise en place d’un pilotage technique et financier efficace du système de couverture médicale et de mesures visant à améliorer l’offre de soins pour permettre au secteur de la santé de faire face à une demande grandissante.

D’une enveloppe de 50 millions d’euros, le programme d’appui à la réforme de la couverture médicale de base sera la 3ème phase d’un appui de l’UE, débuté en 2002, au projet ambitieux d’établir une couverture médicale universelle au Maroc. L’appui passé de l’UE a déjà permis le démarrage de la phase pilote de la couverture médicale de base pour les plus démunis et la mise en place des éléments constitutifs du régime de la couverture médicale.

Concernant le programme d’appui à la politique sectorielle agricole, il continuera d’accompagner les initiatives prises par le Maroc pour permettre à la petite agriculture paysanne de bénéficier de mesures de soutien en vue d’accroître la productivité et la création d’emplois dans certaines filières agricoles jugées prioritaires, d’améliorer les capacités de transformation, valorisation et de commercialisation et, ainsi améliorer les revenus des petits agriculteurs.

Le programme veillera, à cet effet, à assurer leur participation effective à la définition des objectifs et des activités mises en  oeuvre dans le cadre de la stratégie marocaine pour le développement agricole, le Plan Maroc Vert.

D’un montant global de 60 millions d’euros, le programme d’appui à la politique sectorielle agricole (phase 2) s’inscrit dans le sillage d’un appui précédent de l’UE qui a permis d’enregistrer des “améliorations significatives” en termes de production pour certaines filières cibles, de diversification agricole et d’amélioration des revenus des petits agriculteurs par l’accroissement du nombre des journées de travail.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

doublé

AFP

Jeux de la Francophonie: Doublé 100-200 pour la Congolaise Ngoye Akamabi

Jeux de la Francophonie: Doublé 100-200 pour la Congolaise Ngoye Akamabi

AFP

Cameroun: au moins 14 civils tués dans un double attentat dans le nord

Cameroun: au moins 14 civils tués dans un double attentat dans le nord

AFP

Cameroun: au moins neuf morts dans un double attentat attribué

Cameroun: au moins neuf morts dans un double attentat attribué

santé

AFP

Les nouvelles technologies transforment l'accès aux soins de santé en Afrique

Les nouvelles technologies transforment l'accès aux soins de santé en Afrique

Santé

Le coût du diabète en Afrique est une bombe à retardement

Le coût du diabète en Afrique est une bombe à retardement

Santé

Les morsures de serpent, un fléau que l'Afrique semble ignorer

Les morsures de serpent, un fléau que l'Afrique semble ignorer