mis à jour le

Afrique du Sud: le numéro un du platine tente de limiter la casse sociale

Le numéro un mondial du platine, le sud-africain Amplats, va réduire l'ampleur du plan social programmé depuis janvier en ramenant le nombre de suppressions de postes à 3.300, après des consultations avec les syndicats et le gouvernement, a indiqué vendredi son PDG Chris Griffith.

En janvier, le groupe avait annoncé 14.000 licenciements pour restaurer sa rentabilité, provoquant un tollé, aussitôt suivi de négociations sous la pression du gouvernement.

Plus tôt ce mois-ci, l'entreprise venait de confirmer la fermeture de trois puits et la suppression de 6.000 emplois de mineurs, plus 900 dans l'administration, à partir de septembre, provoquant des manifestations de salariés inquiets aux abords d'un de ses sites.

Le souci de limiter les tensions sociales dans une région encore très agitée depuis les grandes grèves sauvages meurtrières de l'an dernier aura prévalu.

L'entreprise sera à même "de revenir à une activité saine et de créer et soutenir les possibilités d'emploi sur le long terme", a exposé M. Griffith lors d'une conférence de presse par téléphone, tout en précisant que "cela prendrait un certain temps pour y parvenir".

Le plan social, dans sa nouvelle version réduite, devrait permettre d'économiser 368 millions de dollars d'ici la fin de l'année 2015, et la procédure doit démarrer lundi.

Quelque 1.600 salariés seront redéployés tandis que d'autres ont opté pour des primes de départ.

Les syndicats, dont le Syndicat national des mineurs (NUM) proche de l'ANC au pouvoir, exigeait qu'il n'y ait aucune suppression d'emplois. M. Griffith a appelé à leur sens des responsabilités.

"Nous appelons à la paix", a-t-il lancé, se disant conscient que "les syndicats ne pourraient jamais dire que c'est (le plan social, ndlr) est une bonne chose".

Amplats assure près de 40% de la production mondiale de platine. Comme beaucoup de grandes compagnies minières, le groupe met une partie de ses difficultés sur le compte des mouvements sociaux qui ont paralysé la production pendant plusieurs semaines ou mois en 2012.

L'entreprise souffre aussi du marasme économique mondial et de l'explosion des tarifs d'électricité.

AFP

Ses derniers articles: Egypte: "une stratégie de trois ans" pour relancer l'économie  Présidentielle au Ghana: ce qu'il faut savoir  Ghana: briguer la présidence de l'Etat, même en fauteuil roulant 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: test d'un nouveau vaccin contre le sida

Afrique du Sud: test d'un nouveau vaccin contre le sida

AFP

Afrique du Sud: l'ANC rejette "l'appel" à la démission de Jacob Zuma

Afrique du Sud: l'ANC rejette "l'appel" à la démission de Jacob Zuma

AFP

Afrique centrale: un sommet régional sur la sécurité

Afrique centrale: un sommet régional sur la sécurité

platine

AFP

Afrique du Sud: 4 morts dans l'incendie souterrain d'une mine de platine

Afrique du Sud: 4 morts dans l'incendie souterrain d'une mine de platine

AFP

Afrique du Sud: Lonmin programme 6.000 suppressions d'emplois dans ses mines de platine

Afrique du Sud: Lonmin programme 6.000 suppressions d'emplois dans ses mines de platine

AFP

Afrique du Sud: grèves et chute des cours du platine affectent les profits d'Amplats

Afrique du Sud: grèves et chute des cours du platine affectent les profits d'Amplats

sociale

AFP

Zimbabwe: arrestation du leader de la contestation sociale Evan Mawarire

Zimbabwe: arrestation du leader de la contestation sociale Evan Mawarire

AFP

Tunisie: levée du couvre-feu instauré durant la contestation sociale de janvier

Tunisie: levée du couvre-feu instauré durant la contestation sociale de janvier

AFP

Tunisie: la crainte d'une nouvelle explosion sociale agite le pays

Tunisie: la crainte d'une nouvelle explosion sociale agite le pays