mis à jour le

Saint-Louis: un technicien relativise l'exclusion des enseignants dans les opérations

Le refus du ministère de l'Education, opposé aux enseignants pour leur participation au Recensement général de la population, de l'habitat, de l'agriculture et de l'élevage (RGPHAE), n'aura pas d'incidence à Saint-Louis, a affirmé le chef du Service régional de la statistique et de la démographie, Abou Ba.

''A Saint-Louis, nous n'aurons pas de problème avec cette décision du ministère de l'Education. Peut-être dans certaine localités, il y aura des exceptions pour permettre à ce recensement de bien se faire'', a-t-il déclaré à la presse, jeudi.

M. Ba intervenait à la fin d'une rencontre d'information sur la tenue de ce recensement prévu du 19 novembre au 9 décembre.

''On ne peut pas mobiliser un enseignant craie à la main pendant deux à trois mois si on inclut tout le processus de préparation'', a dit M. Ba pour interpréter le refus de laisser les enseignants participer au recensement.

Il a tenu à inviter les populations à s'impliquer dans la réussite de cette opération qui permet de disposer de statistiques fiables pour propulser le développement économique du pays.

Cette année, l'innovation de taille a été l'utilisation des nouvelles technologies à la place du support papier pour dérouler l'opération, a dit Bakary Samb, du groupe Africamedia lequel a en charge la communication du recensement. Il a loué le succès obtenu par le Brésil avec cette méthode.

M. Samb a insisté sur l'impact positif, sur le développement, que peut avoir le recensement qui permet aux autorités d'avoir une photographie exacte des besoins d'investissement dans les différents domaines.

Pour le moment, les agents recenseurs choisis reçoivent des appels pour confirmer leur disponibilité, a souligné M. Ba qui signale que depuis le mois où ils ont été choisis, les motivations peuvent varier.

enseignants

AFP

Congo: les enseignants observent trois journées "université morte"

Congo: les enseignants observent trois journées "université morte"

AFP

Niger: 7 millions d'euros payés par an

Niger: 7 millions d'euros payés par an

AFP

Niger: plus de 4,5 millions d'euros versés

Niger: plus de 4,5 millions d'euros versés