mis à jour le

“Pensez-vous qu’un corrompu puisse être élu

Amar Saadani, le nouveau secrétaire général du FLN, a rejeté jeudi après-midi toutes les accusations de corruption portées contre lui depuis des années. Juste après son élection à la tête du plus parti historique, Amar Saadani a animé une conférence de presse à l'hôtel El Aurassi à Alger.

Dans cette conférence, il a défié ouvertement "quiconque d'apporter des preuves m'inculpant dans des affaires de corruption". "Pensez-vous qu'un corrompu puisse être élu à la tête de l'APN et à la direction d'un grand parti comme le FLN ?", a-t-il encore fait savoir en tournant en dérision les informations l'impliquant dans différents scandales financiers et politiques en Algérie à l'image de l'affaire dite "des 3 200 milliards". Une scabreuse affaire qui n'aurait aucune existence, indique le nouveau patron du FLN d'après lequel "au niveau de la justice, on ne retrouvera aucune trace de ce dossier". D'autre part, Amar Saadani a fait remarquer qu'il n'a jamais été imposé par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.  "J'ai milité pendant quarante longues années dans les mouhafadhas du FLN. Après toutes ces années, on veut faire croire aux gens que j'étais imposé par le Président", a-t-il dit. S'agissant enfin de l'élection présidentielle prévue en avril 2014, Amar Saâdani a estim qu'il il "est encore prématuré de se prononcer puisque le sujet est très sensible".  Ceci dit, il n'a pas manqué d'affirmer que "Abdelaziz Bouteflika est le candidat du FLN vu qu'il est le président du parti".

 

The post “Pensez-vous qu'un corrompu puisse être élu à la tête de l'APN et à la direction d'un grand parti comme le FLN ?” appeared first on Algérie Focus.

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens 

FLN

AFP

Algérie: des journaux critiquent un soutien de l'armée au chef du FLN

Algérie: des journaux critiquent un soutien de l'armée au chef du FLN

Algérie

Les Algériens élisent leur président

Les Algériens élisent leur président

L'après-17 avril

Il faut regarder au-delà de la présidentielle algérienne

Il faut regarder au-delà de la présidentielle algérienne