mis à jour le

Le Tartour décide le sud du pays

Le Tartour de Carthage vient d’ ordonner ce jeudi 29 août ,la création de zones militaires « tampons » dans le sud de la Tunisie, aux frontières avec la Libye et l’Algérie, pour lutter selon le communiqué contre le terrorisme.
Selon le ministre tunisien de la Défense , Rachid Sabbagh « La nécessité de la création de ces zones a été dictée par la situation actuelle afin de combattre toutes les menaces pesant sur le pays », en particulier « le trafic d’armes » et le « terrorisme ».
Sabbagh n’a cependant donné aucune précision géographique autre que « le sud de la Tunisie » indiquant toutefois que cette mesure a été prise pour un an et que toute personne souhaitant se rendre dans ces zones devra obtenir des autorisations spéciales.
La Libye, qui peine à mettre en place une armée et une police depuis la chute du régime du colonel Mouammar Kadhafi, a proposé aujourd’hui à la Tunisie de déterminer une « stratégie de sécurité commune destinée à sécuriser » les frontières.
Le ministre libyen des Affaires étrangères Mohamed Abdelaziz a dit ainsi vouloir « mettre fin au trafic des produits subventionnés, des armes et à la fuite de terroristes à partir de la Libye vers la Tunisie ou le contraire ».

Conseil au Tartour : Nettoyez devant votre porte . Le terrorisme dont vous parlez est financé et soutenu par les islamistes d’Ennahdha avec lesquels vous coopèrez

Ecoutez Sabbagh

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

pays

AFP

Afrique: un tiers des pays ont des niveaux de développement humain moyens ou élevés

Afrique: un tiers des pays ont des niveaux de développement humain moyens ou élevés

AFP

Mali: bientôt "une force d'intervention rapide" dans le centre du pays

Mali: bientôt "une force d'intervention rapide" dans le centre du pays

AFP

Des employés maliens de la Croix-Rouge enlevés dans le centre du pays

Des employés maliens de la Croix-Rouge enlevés dans le centre du pays