mis à jour le

Syrie : les inspections prolongées ?

Alors que les probables frappes contre la Syrie se sont vues retardées suite à la décision du Parlement Britannique d'attendre les conclusions finales de l'enquête des inspecteurs de l'ONU avant de voter l'intervention, la situation s'est encore davantage complexifiée suite à l'annonce du gouvernement syrien de l'existence de trois attaques au gaz jusque-là non reportées, et qu'il attribue aux groupes rebelles.

Les inspecteurs de l'ONU étaient mandatés jusqu'à ce weekend, mais, dans un revirement d'attitude, le pouvoir syrien demande à l'ONU de prolonger son enquête pour investiguer ce qui est qualifié de « preuves de trois attaques au gaz perpétrées par les rebelles », ce qui rallongerait de façon significative le séjour des inspecteurs en Syrie.

L'ambassadeur de Syrie aux Etats-Unis, Bashar Jaafari, a ainsi annoncé avoir soumis les preuves de ces trois attaques, qui se seraient passé les 22, 24 et 25 août dans la banlieue de Damas, et qui auraient visé des soldats syriens. Il n'a pas fourni d'explication quant au silence du pouvoir sur ces attaques jusque-là. « Le gouvernement syrien requiert que le secrétaire général donne des instructions immédiates aux équipes enquêtant à Damas pour qu'elles investiguent ces crimes haineux », a-t-il déclaré, ajoutant qu'encore une fois, le pouvoir syrien dément toute utilisation d'armes chimiques et évoquant une conspiration des pays occidentaux agissant pour les intérêts d'Israël.

Les Etats-Unis étant désireux d'avoir le soutien britannique en cas d'attaque sur la Syrie, la forte opposition politique à la Chambre, conjuguée aux manifestations anti-interventionnistes ayant éclaté à Londres et à ce nouveau développement de l'enquête sur les attaques chimiques, risque de retarder de manière significative tout opération militaire, ce qui fait bien évidemment les affaires de Bachar Al Assad et son gouvernement.

La Russie, toujours opposée à tout intervention, a malgré cela annoncé le retrait de nombreux citoyens et militaires russes ou issus de pays de l'ex-Union Soviétique de Syrie, où elle possède notamment une base navale.

 

LNT

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

Syrie

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

AFP

Plus de combattants de l'EI en Libye, moins en Irak et Syrie

Plus de combattants de l'EI en Libye, moins en Irak et Syrie