mis à jour le

Bobo-Dioulasso : Retour

« On ne l'a jamais vu de jour ; Il arrive toujours tard dans la nuit, en voiture et repart à des heures tardives ; Jamais il ne s'est présenté à un d'entre nous », l'entourage du propriétaire de ce que l'on qualifie désormais de « maison rouge de Sarfalao » n'en revient pas. Suite à une pluie diluvienne, dame nature a mis à nu la maisonnette atypique de leur voisin. Attisant du coup les commentaires les plus invraisemblables.

Du rouge. Rien que du rouge pour la maisonnette baptisée « maison rouge de sarfalao » qui continue de faire parler d'elle. Ecroulée suite à une pluie diluvienne, la maisonnette en banco alimente les débats.

Parce qu'à l'intérieur de ce qui apparaissait comme une maison normale d'un quartier non-loti, l'on a retrouvé des objets propres aux sanctuaires. D'abord à l'intérieur de la maisonnette, tout est rouge. Des tissus rouges entourent terrasse, mures et tôle. En plus du tout rouge, l'on retrouvait dans la maisonnette beaucoup de cola, des cornes de b½ufs, trois photos, une chaise en rouge, des bouteilles selon les témoignages... Ces bouteilles ont également fait parler d'elles. Parce qu'à l'évidence, elles contenaient des poupées.

Sauf que l'imagination des uns et des autres a transformé ces bonhommes en âme humaines emprisonnées. Croyance oblige, les curieux ont vite fait de faire le lien entre les trois photos retrouvées sur les lieux et les bonhommes emprisonnés dans la bouteille. Bizarre. Tout comme l'attitude du propriétaire qui a eu le courage de revenir sur ses pas pour emporter ce qui était peut être important à ses yeux. Bien avant l'arrivé de la police.

Un propriétaire fantôme

A entendre le voisinage du mystérieux occupant de cette maison, l'édifice a été construit en un temps record. Juste avant le début de la saison pluvieuse. Depuis, l'on a jamais su qui occupait la maison. Le vieux Abdoulaye Bonkoungou dit avoir essayé d'entrer en contact avec le propriétaire pour louer sa maisonnette. Sauf qu'il n'a jamais eu l'occasion de le rencontrer « Il est venu une nuit, dans sa voiture et s'est installé. Depuis, il ne vient que rarement les nuits et repart toujours avant 3 heures du matin. De sorte à ne pas discuter avec quelqu'un ».

Ces derniers temps, il se faisait accompagné par un autre homme, renseigne la voisine immédiate de la mystérieuse maison. Elle dit avoir vu l'occupant égorgé des poules une fois. Mais, à de ses voisins, elle dément les histoires ''nollywoodiennes'' que l'on raconte en ville.

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

Bobo-Dioulasso

Bukina Faso

Le Burkina Faso vit-il son «printemps arabe»?

Le Burkina Faso vit-il son «printemps arabe»?

Banditisme

Bobo-Dioulasso n'est plus une ville sûre

Bobo-Dioulasso n'est plus une ville sûre

Actualités

Bobo-Dioulasso : La détresse des industriels

Bobo-Dioulasso : La détresse des industriels

retour

AFP

Centrafrique: le retour surprise des groupes armés au gouvernement

Centrafrique: le retour surprise des groupes armés au gouvernement

AFP

Libye: l'émissaire de l'ONU espère un retour de la Manul "en octobre"

Libye: l'émissaire de l'ONU espère un retour de la Manul "en octobre"

AFP

A Rabat, la dépouille de Mobutu attend toujours son retour au pays

A Rabat, la dépouille de Mobutu attend toujours son retour au pays