mis à jour le

Mady Gassama, Président de

Arrivé en France en 2002, Mady Gassama dirige une association qui plaide pour l'obtention de titre de séjour aux sans papiers. Il déplore le retour de la loi des 10 ans instaurée par les socialistes au pouvoir. Une loi qui, dit-il, remet sur le tapis les difficiles conditions d'existence des sans papiers dont le nombre est estimé entre 200 et 300.000 sur le territoire français.

Après la défaite de la droite, la situation des sans papiers est devenue, selon Mady Gassama, catastrophique en France. «L'arrivée des socialités au pouvoir, avec la réactivation de la loi des 10 ans enterrée par Nicolas Sarkozy, a rendu la situation d'obtention de titre de séjour beaucoup plus complexe. Avec cette loi, il faut rester dix ans en France avant d'espérer avoir des papiers. Cela est synonyme de sans droit de travailler, bref sans dignité», a déploré le président de la structure dénommée «Alternative île de France pour la solidarité et l'intégration (Alifsi). Et de poursuivre : «En tant que responsable d'association pour la défense des intérêts des immigrés, nous tenons régulièrement des rencontres avec plus de mille adhérents». D'ailleurs, Mady Gassama informe que «Alternative île de France pour la solidarité et l'intégration prépare une grande marche publique, «afin de se faire attendre par les nouvelles autorités françaises qui ont mis à nu tous les acquis réalisés en faveur des immigrés par Sarkozy et son gouvernement».

«200 000 à 300 000 sans papiers»

Mady Gassama révèle que la France compte aujourd'hui «entre 200 000 et 300 000 sans papiers de différentes nationalités». Et de déplorer : «Avec ce chiffre, seuls 5000 sont régularisés chaque année. Ce chiffre est très minime par rapport à la demande de la main d'½uvre dans le secteur du bâtiment, de la restauration, de la garderie d'enfants, des secteurs souvent laissés aux étrangers». Le président de «Alternative île de France pour la solidarité et l'intégration» de marteler : «Notre association ne cesse de mener le combat au niveau des services de l'immigration, pour la régularisation des compatriotes africains. En ce sens, nous avons beaucoup travaillé avec le gouvernement de Sarkozy. Aujourd'hui, les démarches sont en cours pour rencontrer les nouvelles autorités françaises sur la question des immigrés, notamment, le retour de la loi des 10 ans que nous dénonçons vivement».

Sekou Dianko DIATTA



Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

président

AFP

Soudan: trois morts au Darfour où le président Béchir est en visite

Soudan: trois morts au Darfour où le président Béchir est en visite

AFP

Ouganda: des étudiants manifestent contre la suppression de la limite d'âge du président

Ouganda: des étudiants manifestent contre la suppression de la limite d'âge du président

AFP

Nkosazana Dlamini Zuma, l'énigmatique ex-épouse du président

Nkosazana Dlamini Zuma, l'énigmatique ex-épouse du président

île

AFP

En Gambie, l'impossibilité d'une île mémoire de l'esclavage

En Gambie, l'impossibilité d'une île mémoire de l'esclavage

AFP

Niger: attaque de Boko Haram sur une île du lac Tchad

Niger: attaque de Boko Haram sur une île du lac Tchad

AFP

Somalie: Les shebab attaquent une île stratégique dans le sud-ouest

Somalie: Les shebab attaquent une île stratégique dans le sud-ouest

France

AFP

La France et l'Allemagne déterminées

La France et l'Allemagne déterminées

AFP

Force anti-jihadiste au Sahel: la France "fait le point" avec ses alliés africains

Force anti-jihadiste au Sahel: la France "fait le point" avec ses alliés africains

AFP

Libye: la France va créer "dès cet été" des centres d'examen, annonce Macron

Libye: la France va créer "dès cet été" des centres d'examen, annonce Macron