mis à jour le

La libération de Tahibou Ndiaye

La libération de Tahibou Ndiaye, qui a payé une caution pour se tirer d'affaire, est l'un des principaux sujets abordés par les quotidiens reçus mercredi à l'APS. L'ancien Directeur du Cadastre a renoncé à une partie de son patrimoine immobilier, pour recouvrer sa liberté, selon les journaux.

"Relâché à la suite d'une médiation pénale, Tahibou Ndiaye évite la +cadastrophe+", titre Le Quotidien, soulignant que l'ancien Directeur du Cadastre, prié de justifier une fortune personnelle évaluée à près de sept milliards de francs CFA, a versé la somme de 3,4 milliards pour éviter "la case prison".

"Tahibou Ndiaye retrouve la liberté après avoir cédé à l'Etat des biens immobiliers évalués à 3,4 milliards par le Procureur spécial" de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI), explique Le Quotidien. "Une médiation pénale à prix fort, puisqu'il ne lui resterait que 600 millions représentant ses revenus légaux de fonctionnaire", ajoute-t-il.

D'autres journaux se font l'écho de cette médiation pénale, qui emmène Le Populaire à titrer : "Tahibou Ndiaye achète sa liberté à 3,6 milliards". L'ancien président du Sénat, Pape Diop, a été entendu pendant cinq heures, dans le cadre de cette affaire, à titre de témoin, selon le journal.

Sud Quotidien mentionne que l'ancien Directeur du Cadastre "met trois milliards sur la table" pour obtenir la liberté provisoire. Direct Info, lui, titre : "Tahibou Ndiaye cautionne pour trois milliards".

La Tribune, qui déplore une "drôle de justice" dans cette affaire, affiche à sa Une : "L'Etat sauve Tahibou". Outre le versement de la caution, souligne le journal, "ce qui est sûr, c'est un coup de fil venu d'+en-haut+ qui a été à l'origine de son sauvetage".

"Le dossier de Tahibou Ndiaye est classé sans suite", écrit L'As. Le journal qualifie de "gravissime" le traitement de cette affaire par les autorités judiciaires. Ce "genre de transaction avait été pourtant relevé par Me El Hadji Diouf, confirmé par le porte-parole du Gouvernement, mais (...) le ministre de la Justice et le chef de l'Etat, lors d'une réunion du Conseil des ministres, avaient écarté cette éventualité", rappelle-t-il.

"Personne ne nous fera croire que le Procureur spécial [de la CREI] a pris cette initiative sans s'en référer au préalable à son ministre de tutelle (Justice), Aminata Touré. Ce qui est très grave", dénonce L'As

Le quotidien Enquête s'interroge : "Tahibou Ndiaye, aveu ou pression ?". Le journal signale que l'ancien Directeur du Cadastre, "qui a aidé beaucoup de personnalités de l'ancien régime comme du nouveau, a été libéré sous caution et placé sous contrôle" judiciaire.

L'Observateur évoque "l'énigme" Tahibou Ndiaye, soulignant qu'il "reste à savoir si le droit n'a pas été tordu dans cette affaire pour des raisons inconnues pour le moment".

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

libération

AFP

Congo: des ONG demandent la libération d'un journaliste

Congo: des ONG demandent la libération d'un journaliste

AFP

Prix du HCR pour le négociateur de la libération des filles de Chibok

Prix du HCR pour le négociateur de la libération des filles de Chibok

AFP

Algérie: RSF demande la libération d'un fixeur détenu depuis 100 jours

Algérie: RSF demande la libération d'un fixeur détenu depuis 100 jours