mis à jour le

Tanzanie: 10.000 Burundais expulsés vers leur pays depuis mi-août

Environ 10.000 Burundais expulsés de Tanzanie, où ils vivaient depuis plusieurs années, sont arrivés ces deux dernières semaines au Burundi, a annoncé mardi la Croix-Rouge burundaise qui évoque "une situation humanitaire catastrophique".

La Tanzanie, terre de refuge de millions de réfugiés ayant fui les conflits à répétition de ces dernières décennies dans l'Est de l'Afrique, a entamé à la mi-août une vaste opération d'expulsion de Burundais, Rwandais et Congolais.

Les raisons de ces expulsions n'ont pas été précisées, mais elles interviennent au milieu d'une grave crise diplomatique entre les présidents tanzanien Jakaya Kikwete et rwandais Paul Kagame.

"Depuis la deuxième quinzaine du mois d'août, il y a des expulsions massives de Burundais vivant en Tanzanie et l'on chiffre à ce jour autour de 10.000 (le nombre de ) personnes qui ont déjà subi la mesure et sont arrivées au Burundi", a déclaré à l'AFP le porte-parole de la Croix-rouge du Burundi, Alexis Manirakiza, précisant que "ces expulsions se poursuivent".

Ces arrivées ont été recensées essentiellement dans la province de Rutana (sud-est), frontalière de la Tanzanie, qui a déjà accueilli plus de 7.000 Burundais expulsés, selon cette source. Des chiffres confirmés par des responsables locaux.

"C'est une situation humanitaire catastrophique, ces Burundais arrivent dans un état de fatigue extrême, dans un état de dénuement total et ont besoin de tout, eau, nourriture et abri", a expliqué M. Manirakiza.

Des responsables locaux ont affirmé que les réfugiés arrivaient "les mains totalement vides, séparés de leurs familles ou portant des stigmates de coups reçus de la part des forces de l'ordre de Tanzanie".

Le gouvernement burundais a assuré suivre la situation de près. Le président burundais Pierre Nkurunziza s'est envolé discrètement lundi pour Dar es-Saalam, a indiqué à l'AFP son porte-parole Léonidas Hatungimana.

Le président "est préoccupé par l'expulsion de ces Burundais et les conditions dans lesquelles certaines personnes sont arrivées au Burundi. Il va donc s'enquérir auprès de son homologue tanzanien des raisons profondes" de la situation et "y remédier", a expliqué M. Hatungimana, évoquant néanmoins une visite privée.

Lors de la guerre civile au Burundi (1993-2006), la Tanzanie a abrité près d'un million de réfugiés burundais, dont la plupart ont regagné le pays, globalement pacifié. Restent quelque 150.000 Burundais à qui la Tanzanie avait promis la naturalisation et des dizaines de milliers d'autres, considérés comme illégaux par les autorités tanzaniennes.

Il n'était pas possible de savoir à quelle catégorie appartenaient les réfugiés expulsés ces 15 derniers jours.

En 2012, quelque 35.000 Burundais du camp de Mtabila, le dernier camp abritant des Burundais en Tanzanie, avaient été expulsés dans le cadre d'un accord négocié avec Bujumbura.

 

AFP

Ses derniers articles: Algérie: le sursis d'Alcaraz prolongé "au moins jusqu'  RDC: un adolescent tué dans une manifestation contre l'insécurité  Rwanda: BNP Paribas accusée de "complicité de génocide" 

Burundais

AFP

RDC: 34 réfugiés burundais tués, le Burundi demande des comptes

RDC: 34 réfugiés burundais tués, le Burundi demande des comptes

AFP

RDC: 18 réfugiés burundais tués par les tirs de militaires

RDC: 18 réfugiés burundais tués par les tirs de militaires

AFP

Le président tanzanien prie les réfugiés burundais de rentrer chez eux

Le président tanzanien prie les réfugiés burundais de rentrer chez eux

pays

AFP

A Rabat, la dépouille de Mobutu attend toujours son retour au pays

A Rabat, la dépouille de Mobutu attend toujours son retour au pays

AFP

Au Tchad, les réfugiés africains rêvent de rentrer au pays plutôt que d'Europe

Au Tchad, les réfugiés africains rêvent de rentrer au pays plutôt que d'Europe

AFP

Gabon: un an après la présidentielle, un pays en situation délicate

Gabon: un an après la présidentielle, un pays en situation délicate