mis à jour le

Madagascar: Lalao Ravalomanana pas autorisée

Un des principaux candidats disqualifiés de la course à la présidentielle à Madagascar, Lalao Ravalomanana, a demandé l'autorisation de proposer un remplaçant mardi, ce qui lui a été refusé pour cause de délai expiré, a-t-on appris par la Cour Electorale Spéciale (CES).

"La requête de Madame Ravalomanana Lalao (...) sollicitant la Cour Electorale Spéciale de statuer sur sa demande d'autorisation de déposer une autre candidature de remplacement est déclarée irrecevable", indique une décision de la CES sur son site.

Chaque candidat "peut présenter un candidat de remplacement (...)dans un délai de trois jours", soit avant la date limite du 21 août, précise la décision.

Mais la mouvance Ravalomanana a décidé de proposer un remplaçant une semaine après cette date limite et après la publication de la liste définitive des candidats.

En mai dernier, une première cour avait validé la candidature de Lalao Ravalomanana, épouse de l'ancien président Marc Ravalomanana, celle d'Andry Rajoelina, actuel président de la Transition et celle de Didier Ratsiraka, ancien chef d'Etat malgache. Mais la communauté internationale avait immédiatement condamné ces candidatures jugées illégales et ne respectant pas tous les critères d'éligibilité.

Il y a dix jours, une nouvelle CES mise sur pied pour retrouver une crédibilité perdue par la première, a annulé les trois candidatures controversées. La mouvance Ravalomanana avait rejeté cette décision et déposé une requête pour que sa candidate soit réintégrée dans la liste, en vain.

Des élections présidentielle et législatives prévues le 25 octobre et le 20 décembre sont théoriquement censées mettre un terme à la crise politique qui sévit sur la Grande Ile depuis le renversement du président Marc Ravalomanana par Andry Rajoelina, alors maire de la capitale Antananarivo.

AFP

Ses derniers articles: Algérie: le sursis d'Alcaraz prolongé "au moins jusqu'  RDC: un adolescent tué dans une manifestation contre l'insécurité  Rwanda: BNP Paribas accusée de "complicité de génocide" 

Ravalomanana

AFP

Madagascar: l'ancien président Ravalomanana assigné

Madagascar: l'ancien président Ravalomanana assigné

AFP

Madagascar: l'ex-président Ravalomanana toujours détenu, mais la SADC confiante

Madagascar: l'ex-président Ravalomanana toujours détenu, mais la SADC confiante

AFP

Madagascar: manifestation de soutien

Madagascar: manifestation de soutien