mis à jour le

Egypte: la mort de 37 détenus ravive les craintes pour les droits de l’Homme

Chérif Gamal Siyam a rendu l’âme dans un fourgon de la police égyptienne, asphyxié par des gaz lacrymogènes tirés à l’intérieur du véhicule le 18 août, un événement qui ravive les craintes sur le respect des droits de l’Homme en Egypte.

Tout a commencé par son arrestation, lors de la sanglante dispersion le 14 août de partisans du président islamiste Mohamed Morsi, destitué par l’armée.

Ses amis insistent, il ne faisait pas partie des manifestants qui campaient depuis 45 jours sur les deux places du Caire pour réclamer le retour de M. Morsi. Il tentait de s’interposer entre manifestants et policiers, espérant un peu naïvement empêcher le bain de sang.

Quelle que soit la raison pour laquelle il se trouvait Place Rabaa al-Adawiya ce jour-là, la suite des événements est décrite par tous de la même façon: arrêté, il est mort quatre jours plus tard avec 36 autres détenus, asphyxié dans un fourgon de police qui les transportait à la prison d’Abou Zaabal.

Le gouvernement intérimaire affirme qu’aucune règle n’a été violée et le ministère de l’Intérieur a promis une enquête exhaustive. Mais les défenseurs des droits de l’Homme et les proches des victimes font porter la responsabilité de ces morts aux autorités.

La version officielle a évolué: l’agence Mena a commencé par évoquer un guet-apens d’hommes armés contre le véhicule, à l’approche de la prison située au nord du Caire.

Plus tard, Mena et le ministère de l’Intérieur ont accusé les détenus d’avoir pris un policier en otage à l’intérieur du fourgon, un acte qui, selon eux, a poussé ses collègues à tirer des grenades lacrymogènes.

Le ministère de l’Intérieur a expliqué que certains prisonniers avaient été piétinés dans la bousculade.

Oussama al-Mahdy, avocat et défenseur des droits de l’Homme, connaissait bien la victime, un ingénieur des télécommunications de 29 ans.

AFP

mort

AFP

Tanzanie: le président ordonne une enquête sur la mort d'une étudiante

Tanzanie: le président ordonne une enquête sur la mort d'une étudiante

AFP

Cinéma: le réalisateur burkinabè Idrissa Ouedraogo est mort

Cinéma: le réalisateur burkinabè Idrissa Ouedraogo est mort

AFP

Tanzanie: l'opposition accuse la police d'avoir fait un mort et quatre blessés

Tanzanie: l'opposition accuse la police d'avoir fait un mort et quatre blessés

détenus

AFP

Soudan du Sud: libération de deux pilotes kényans détenus par la rébellion

Soudan du Sud: libération de deux pilotes kényans détenus par la rébellion

AFP

Amnesty exhorte le Maroc

Amnesty exhorte le Maroc

AFP

Au Maroc, le long chemin des familles des détenus du "Hirak"

Au Maroc, le long chemin des familles des détenus du "Hirak"

droits

AFP

Au Liberia, la population veut voir enfin reconnus ses droits sur la terre

Au Liberia, la population veut voir enfin reconnus ses droits sur la terre

AFP

"Forte détérioration" des droits de l'homme en Guinée équatoriale, selon l'UE

"Forte détérioration" des droits de l'homme en Guinée équatoriale, selon l'UE

AFP

Les Berbères au Maghreb: beaucoup de revendications, quelques droits

Les Berbères au Maghreb: beaucoup de revendications, quelques droits