mis à jour le

Lutte contre la corruption: El Guerrouj expose

La lutte contre la corruption requiert une approche globale qui intègre des mécanismes répressifs, pédagogiques, de prévention et de communication, a indiqué, lundi à Vienne, le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, Abdelâdim El Guerrouj.

Le ministre, qui présidait la quatrième réunion du groupe de travail intergouvernemental à composition non limitée sur la prévention de la corruption, en tant que président de la 4ème session de la Conférence des Etats parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption, a relevé l’impératif d’accorder une place privilégiée à l’approche préventive en matière de la lutte contre la corruption, conformément à la Déclaration de Marrakech pour la lutte contre ce fléau” de 2011, relève un communiqué de ce département ministériel.

Il a, par la même occasion, fait savoir que le Maroc fait partie des pays précurseurs à adopter des réformes institutionnelles, politiques et constitutionnelles profondes dans ce domaine, ajoutant que ces efforts concertés ont permis l’accumulation de plusieurs acquis importants qui ont été consacrés par la nouvelle Constitution du Royaume, donnant ainsi un coup d’envoi aux réformes modèles et structurantes visant à mettre un terme à ce fléau, vu ses implications négatives sur la société et l’économie du pays.

M. El Guerrouj a rappelé que cette réunion intervient après la 4ème session de la Conférence des Etats parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption, organisée au Maroc du 24 au 28 octobre 2011,  qui a été couronnée par “la déclaration de Marrakech pour la lutte contre la corruption” qui restera “une étape importante et une référence internationale en la matière”.

Cette réunion, dont les travaux se poursuivront jusqu’au 28 août, vise à évaluer l’application de la déclaration de Marrakech, et à examiner les bonnes pratiques et les initiatives dédiées à la lutte contre la corruption, en plus de discuter des thèmes liés à la transparence du système judiciaire et à l’administration de la justice, tout en sensibilisant les citoyens et en faisant participer les jeunes dans la lutte contre ce fléau.

Le Maroc est représenté aux travaux de cette Conférence par une importante délégation comprenant de hauts fonctionnaires relevant notamment de l’Intérieur, de la Justice, de l’Economie et des finances, de la Fonction publique et de la Sûreté nationale, en plus de représentants de l’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC) et de l’Unité de traitement du renseignement financier, ainsi que de la mission permanente du Royaume à Vienne.

LNT

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

lutte

AFP

Lutte contre le réchauffement: pas de retour en arrière, pour le président de la COP22

Lutte contre le réchauffement: pas de retour en arrière, pour le président de la COP22

AFP

Sénégal: hommage unanime

Sénégal: hommage unanime

AFP

Guinée/pêche: une lutte inégale contre les pillards de l'océan

Guinée/pêche: une lutte inégale contre les pillards de l'océan