mis à jour le

1er tour des législatives propose au 27 octobre 2013 : Les préoccupations des partis politiques

La salle de conférence du Gouvernorat de District a abrité le 22 aout dernier une réunion d'échanges sur les préparatifs des élections législatives dont le 1er tour est fixé pour  le 27 octobre et le second tour pour le 21 novembre prochains. La rencontre, présidée par le général Moussa Sinko Coulibaly ministre de l'Administration Territoriale, de la Décentralisation et de l'Aménagement du Territoire, s'est déroulée en présence du Gouverneur du District de Bamako, président de la DGE, du représentant de la CENI et des représentants des partis politiques. 

 

 

Dans son intervention, le général Moussa Sinko Coulibaly a informé les représentants des partis que le premier tour est pour le moment prévu pour le 27 octobre prochain et le deuxième tour devrait intervenir trois semaines plus tard, à la mi-novembre. Il a invité ses interlocuteurs à accompagner son département pour une totale réussite de l'organisation de ces consultations.

 

 

Le ministre Coulibaly a estimé qu'il est possible de tenir les législatives aux dates indiquées. «Nous sommes dans la continuité du processus électoral. L'élection présidentielle était un défi pour nous, aujourd'hui nous pouvons dire que nous l'avons relevé à la satisfaction générale. Les bons résultats que nous avons obtenus à l'issue de cette élection doivent nous encourager à relever le challenge des législatives dans un court délai », a-t-il indiqué.

Mais, pour M. Thiémogo Maïga secrétaire politique de l'URD, il faut tenir compte de la situation sécuritaire et des compatriotes réfugiés à l'extérieur du pays.

 

 

Les préoccupations des partis politiques concernent aussi le problème des cartes NINA non personnalisées et des potentiels électeurs qui n'ont pas de cartes NINA.

 

 

Pour eux, l'élection présidentielle a révélé plusieurs failles et anomalies qu'il est important de corriger avant les législatives. Parmi ces anomalies, les partis ont relevé les erreurs sur les cartes et les listes électorales, le problème des 300 000 jeunes majeurs qui n'ont pas pu voter lors de la présidentielle, l'absence de l'administration dans certaines communes dans le Nord, les difficultés pour les réfugiés de voter dans leurs centres.

 

 

Pour M. Cissé du BARA, les insuffisances ne finiront pas et aller aux législatives le plus tôt possible serait mieux pour donner tout le pouvoir nécessaire à la nouvelle équipe gouvernementale.

 

 

En réponse, le ministre de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et de l'Aménagement du territoire a réaffirmé la nécessité d'aller aux élections législatives afin de tourner définitivement la page de la crise institutionnelle dans notre pays.

 

Dieudonné Tembely

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

législatives

AFP

Côte d'Ivoire: Ouattara veut une "forte majorité" aux législatives

Côte d'Ivoire: Ouattara veut une "forte majorité" aux législatives

AFP

Gabon: législatives reportées au plus tard au 29 juillet 2017

Gabon: législatives reportées au plus tard au 29 juillet 2017

AFP

Maroc: les islamistes remportent les législatives

Maroc: les islamistes remportent les législatives

2013

AFP

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

AFP

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

AFP

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

partis

AFP

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

AFP

Burkina: des partis pro-Compaoré forment une coalition de l'opposition pour la "réconciliation"

Burkina: des partis pro-Compaoré forment une coalition de l'opposition pour la "réconciliation"

AFP

RDC: les sièges de deux partis d'opposition incendiés

RDC: les sièges de deux partis d'opposition incendiés