mis à jour le

Entretien exclusif avec le chef de cabinet de Karim wade: -

Bachir Diawara, que nous avons rencontré devant la maison d'arrêt correctionnel de Rebeuss, aborde dans cette entretien, entres autres questions, la saisie des véhicules de Karim wade, les occupations de Karim wade à Rebeuss et l'appel lancé par maitre wade pour la réunification de la famille libérale.

Entretien
Que pensez-vous du fait qu'on n'ait saisi les véhicules de Karim wade ?
Vous avez vu, les accusations portées à l'encontre de Karim Wade se sont écroulées comme un château de carte. Ils avaient parlé au début de 4000 milliards, ensuite, ils sont redescendus à 694 milliards. Aujourd'hui, ils se sont rabattus sur les véhicules de Karim Wade. Ces véhicules ont plus de 5 ans et 3 d'entre eux ont été offerts par maitre Wade lors de la campagne, les deux autres par un ami de Karim Wade, l'émir du Koweït. Cela montre que les accusations portées à l'encontre de Karim Wade ne sont pas fondées. Il s'agit de neutraliser un adversaire politique. C'est un acharnement, une conspiration du régime de Macky Sall contre Karim Wade.
Quand est ce que vous avez vu Karim Wade pour la dernière fois et dans quel état d'esprit vous l'avez trouvé ?
Je vais le voir tout à l'heure. Je l'ai déjà vu lundi passé. Il est en pleine forme. Psychologiquement, c'est un homme fort. Il continue de mener ses réflexions pour le développement du Sénégal. Au moment où je vous parle, il est entrain d'écrire un document concernant le modèle économique du Sénégal en 2017. Même en prison, Karim Wade capitalise son séjour carcéral au profit du Sénégal. Il est entrain de réfléchir sur les grandes orientations macroéconomiques qui peuvent impacter positivement dans la marche de notre développement. Et à ce niveau là, nous ne nous faisons pas de souci, car étant convaincus que le peuple sénégalais verra un homme blanc comme neige malgré les multiples accusations du régime de Karim wade.
Comment Karim Wade apprécie-t-il le fait qu'on ait saisi certains de ses véhicules ?
Il l'apprécie dans la foi. C'est quelqu'un qui croit en dieu. Il continue de suivre les préceptes de Serigne Touba et de tous les chefs religieux du pays. Il est entrain de suivre leur enseignement en termes de persévérance. Le régime s'acharne sur quelqu'un qui a mis son expertise au profit du Sénégal et qui a beaucoup fait dans le domaine des infrastructures. C'est parce qu'ils savent qu'ils ne sont pas en mesure de respecter leur engagement vis-à-vis des sénégalais concernant le chômage des jeunes, la pacification de l'espace scolaire et universitaire, la fermeture de plus de 300 entreprises.
Tout à l'heure, vous avez dit qu'il est entrain d'écrire un document sur le modèle économique du Sénégal en 2017. Maintenant, il ya un projet de loi qui parle d'inéligibilité des personnes condamnés d'enrichissement illicite durant 10 ans. N'avez-vous pas peur qu'il fasse partie de ce lot ?
Moi-même j'ai abordé cette question avec Karim wade. Il a une position très claire là-dessus. Karim Wade est le premier acteur de la bonne gouvernance dans le pays. Il m'a dit qu'il est pour qu'une personne qui est condamnée d'enrichissement illicite soit inéligible. Mais ce qui est curieux c'est le fait qu'ils mettent cette loi sur la table juste au moment où il y'a une instruction comme Karim wade. C'est suspect. Je les dis et le réitère, nous sommes entrain de soupçonner un grand complot d'Etat concocté par Macky Sall et Aminata Touré. Ils veulent instrumentaliser certains juges pour faire condamner Karim wade. Mais, il ya des juges justes dans ce pays.
Comment Karim voit-il l'appel de wade concernant l'unification de la famille libérale ?
Pour cet appel, maitre wade a mis en place un secrétariat restreint, dirigé par maitre Amadou Sall, qui est entrain de discuter, de mener les concertations nécessaires. J'ai même entendu certaines mauvaises langues parler d'un « deal » qui serait ourdi par maitre wade pour faire libérer Karim. C'est du toc. Ce sont de faux problèmes. Ce n'est pas la préoccupation d'Abdoulaye wade. Ce qui intéresse aujourd'hui maitre wade, c'est le regroupement de sa famille libérale. Et cette famille libérale, ce sont toutes les personnes qui ont déclaré qu'ils en font partie. Et Macky Sall est exclu d'office. Parce qu'il n'a jamais déclaré son ancrage au libéralisme depuis qu'il a accédé à la magistrature suprême. Wade s'adresse aux personnes qui se reconnaissent dans les idéaux, dans les valeurs du libéralisme. Karim wade apprécie positivement l'unification de la famille libérale.

Interview réalisée par O.N de Rewmi.com

entretien

AFP

Niger: un syndicaliste écroué après un entretien radio

Niger: un syndicaliste écroué après un entretien radio

La rédaction

Entretien presque (imaginaire) avec Yasmina Khadra

Entretien presque (imaginaire) avec Yasmina Khadra

La rédaction

Entretien (presque) imaginaire avec Ben Ali

Entretien (presque) imaginaire avec Ben Ali

chef

AFP

Mali: une association réclame la reprise du procès du chef de l'ex-junte

Mali: une association réclame la reprise du procès du chef de l'ex-junte

AFP

Le Darfour vit un "moment dangereux" après l'arrestation d'un chef de milice

Le Darfour vit un "moment dangereux" après l'arrestation d'un chef de milice

AFP

Soudan: le chef d'une milice du Darfour sera jugé par une cour militaire

Soudan: le chef d'une milice du Darfour sera jugé par une cour militaire

Wade

AFP

Sénégal: l'ex-président Wade renonce

Sénégal: l'ex-président Wade renonce

AFP

Législatives au Sénégal: l'ex-président Wade appelle

Législatives au Sénégal: l'ex-président Wade appelle

AFP

Législatives/Sénégal: l'ex-président Wade rentre

Législatives/Sénégal: l'ex-président Wade rentre