mis à jour le

L’accès au grade de directeur bloqué

Des enseignants formateurs en stage attendent toujours la décision pour être promus au grade de directeur d'école primaire. Ils demandent l'intervention en urgence du ministre de l'Education nationale pour régulariser leur situation, après avoir été lauréats au concours d'accès au grade de directeur d'établissement. A titre d'exemple, 17 enseignants de la wilaya de Sétif demeurent dans le flou suite à la décision de leur intégration d'office dans la catégorie d'enseignants formateurs. Ces derniers, ayant réussi au concours pour suivre une formation afin d'obtenir le grade de directeur d'école primaire comme prévu, en ont été exclus le 6 avril 2013. Le concours a été organisé les 27 et 28 février. «Nous avons passé le concours avec succès», écrivent ces enseignants, dans une requête adressée au ministère de l'Education nationale. «Nous demandons l'intervention de notre tutelle auprès de la Fonction publique pour avoir une autorisation qui va nous permettre de suivre cette formation», réclame Nacer Benaïssa, l'un des enseignants formateurs concernés. «Pourquoi l'autorisation de la Fonction publique ?  La loi 240-12 ne nous permet pas de suivre cette formation», explique cet enseignant qui fait remarquer que c'est la deuxième requête qu'ils adressent au ministère de l'Education. Cette loi promulguée juste après ce concours a chamboulé tout le parcours de ces enseignants. «Le secrétaire général au ministère de l'Education nous a demandé de formuler des requêtes individuelles. Par la suite, il nous a été signifié que la tutelle ne peut pas transgresser la loi de la Fonction publique», explique notre interlocuteur qui demande «une autorisation exceptionnelle vu le déficit en matière de directeurs dans cette wilaya». Ces enseignants ont frappé à toutes les portes, mais «tous les responsables saisis refusent de prendre la responsabilité», lit-on dans le document adressé au ministère de l'Education.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien