mis à jour le

Le requin-tigre rôde dans les eaux des Seychelles. REUTERS/Stringer Spain
Le requin-tigre rôde dans les eaux des Seychelles. REUTERS/Stringer Spain

Les requins menacent l'Afrique

Des attaques récurrentes de requins sèment le trouble sur le tourisme.

Mise à jour du 8 août: Un surfeur a été grièvement blessé le 6 août après une nouvelle attaque de requin sur l’île de la Réunion, rapporte RFI.  Depuis un an et demi, les squales ont attaqué huit personnes. Trois en sont morts. La réserve naturelle dans laquelle se sont produits les incidents est largement montrée du doigt.

*****

Dans l’imaginaire collectif, les Seychelles sont cet archipel paisible où le soleil brille chaque jour au-dessus des plages de rêve. Un petit coin de paradis niché dans l’océan Indien. Mais dernièrement, cette image a bien changé, la faute à des attaques de requins.

L’été 2011 a été marqué par la multiplication d'accidents dus à ces prédateurs marins dans l’archipel. Le 1er août, sur la plage de Praslin, la deuxième grande île des Seychelles, un touriste français a succombé à de graves morsures infligées par un requin. Le 16 août, l’horreur s'est reproduite quand un jeune marié anglais, en lune de miel dans l'archipel, a perdu lui aussi la vie dans les mêmes circonstances et au même endroit. D’autres attaques de squales en Russie, aux Caraïbes ou encore en Australie ont instauré un climat de crainte.

Le tourisme, un secteur chancelant

Le premier drame, début août, avait suscité une certaine incompréhension au sein de l’archipel, où aucune attaque mortelle n'avait plus été recensée depuis 1963. Le second incident, deux semaines après seulement, a contribué à ternir davantage la réputation des Seychelles. Les attaques de requins sont, il est vrai, très médiatisées, notamment depuis le célèbre film de Steven Spielberg Les Dents de la mer (VIDEO).

Une publicité dont on se serait bien passé aux Seychelles où, depuis quelques mois, on surfait sur une vague positive. Au mois de mai 2011, le pays était mis à l’honneur à l’occasion du «mariage du siècle». Après leur union, Kate Middleton et le prince William s’étaient envolés pour Mahé, la principale île de l’archipel, pour leur lune de miel. Le duc de Cambridge avait notamment qualifié ces dix jours de «moment véritablement magique, le plus beau de [notre] vie». Puis, début août, les Seychelles organisaient brillamment les Jeux des îles de l’océan Indien.

Ces deux évènements devaient embellir l’image des Seychelles et assurer sa notoriété. Des retombées espérées et presque nécessaires pour un pays dont la santé économique repose sur le tourisme, principale activité devant la pêche. Un secteur moteur mais branché sur courant alternatif, victime notamment de l’instabilité économique mondiale combinée à la flambée du prix du pétrole.

La crise n’a pas épargné le tourisme des Seychelles, lequel tire 80% de sa clientèle de l'Europe. Avant l’automne 2008, les Seychelles, pays le plus endetté du monde à l'époque, étaient au bord de la faillite et faisaient appel au FMI. Pourtant, le secteur touristique parvenait à rester à flots. Puis, la crise économique est passée par là, et au premier semestre 2009, le même secteur accusait une baisse de son activité de 20%. Et sur la même période en 2010, il reprenait un peu du poil de la bête.

Cette courbe sinusoïdale laisse planer l’incertitude sur l’avenir de l’archipel, d’où cette volonté de profiter de l’année 2011 pour donner un coup de fouet à son activité de prédilection. Avec la mise en place en 2010 d’un concept visant à mobiliser toutes les ressources en place pour développer encore l’image du pays, l’opération séduction semblait bien partie. C’était sans compter sur ces fameux requins.

La chasse aux requins

Depuis la mi-août, les autorités ont interdit la baignade sur les rives de l’île de Praslin ainsi que sur les îles avoisinantes. Dans la foulée, le gouvernement a fait appel à l’expertise des chercheurs du centre KwaZulu Natal Sharks Board, une organisation sud-africaine qui œuvre depuis 40 ans pour protéger les baigneurs contre d'éventuelles attaques de requins. De leur côté, les pêcheurs de l’île Praslin ont capturé une quarantaine de squales dans les eaux de l’archipel.

«Un requin dangereux reviendra. Nous avons un tueur qui doit être attrapé ou tué», martelait un professionnel du tourisme le 23 août 2011.

Geremy Cliff, le chef de recherche du centre, précise que les requins capturés ne représentent pas de «danger majeur» pour l’homme, contrairement au(x) requin(s) responsable(s) des attaques meurtrières. Il s’agit d’un ou plusieurs requins-tigres, une espèce menacée. Un spécimen capturé au large de Praslin fait l'objet d'un test ADN, visant à déterminer s'il s'agit du requin tueur ou non.

Pour l’heure, aucune explication claire ne peut être donnée devant les comportements de ces superprédateurs. Plusieurs hypothèses sont avancées: le manque de nourriture, le temps passé dans l’eau par des baigneurs toujours plus nombreux, la tendance à nourrir les requins (aussi appelée shark feeding), la pêche dans leur milieu naturel, les changements climatiques… Mais rien ne permet de les vérifier aujourd'hui. En attendant, Geremy Cliff préconise la mise en place de filets de sécurité autour de la plage de Praslin. Ceux-ci devaient être installés à partir du 5 septembre.

Ces mesures visent bien sûr à assurer la protection des baigneurs et, par conséquent, à préserver le tourisme local. La médiatisation de tels évènements peut avoir des effets désastreux sur cette activité. Cela a été le cas pour l’île de la Réunion, voisine des Seychelles, en 2006. La propagation du virus du chikungunya dans ce département français, très relayée dans les médias, a eu pour effet la désertion des vacanciers, pour la plupart hexagonaux: entre 2005 et 2006, le nombre de touristes a chuté de 32%.

Sur l'ensemble de sa clientèle européenne, la Réunion compte 80% de Français, alors que la clientèle européenne des Seychelles est plus diversifiée, avec moins de 30% de Français. Les drames survenus aux Seychelles concernant un ressortissant français et un autre britannique, leur portée est naturellement plus grande. De plus, la multiplication des attaques aux quatre coins du monde participe à une psychose des plus néfastes pour ce pays et pour tous les lieux de villégiature où foisonnent les requins.

Reste à connaître les effets de ces attaques à moyen et long terme. Sur place, on espère que les mesures de sécurité combinées au paysage idéal convaincront les vacanciers de ne pas déserter les Seychelles.

 

Nicolas Bamba

Nicolas Bamba

Nicolas Bamba est un journaliste français, attaché au thème du sport notamment. Il a collaboré avec L'Equipe et Sports.fr

Ses derniers articles: Demba Ba, dans la cour des grands  L'Algérie retrouve de l'ambition  Le portrait-robot du parfait footballeur africain 

accidents

AFP

Sénégal: 13 morts dans des accidents lors d'un pèlerinage

Sénégal: 13 morts dans des accidents lors d'un pèlerinage

LNT

Accidents de la circulation : Benkirane prend le dossier en main !

Accidents de la circulation : Benkirane prend le dossier en main !

LNT

Accidents de la route : L’hécatombe se poursuit

Accidents de la route : L’hécatombe se poursuit

économie

AFP

Gabon: l'Asie, moteur d'une économie émergente

Gabon: l'Asie, moteur d'une économie émergente

AFP

Zambie: Lungu face

Zambie: Lungu face

Gastronomie

L'attiéké va-t-il devenir une appellation protégée en Côte d'Ivoire?

L'attiéké va-t-il devenir une appellation protégée en Côte d'Ivoire?

îles

AFP

Seychelles: trois îles aux urnes pour le second tour de la présidentielle

Seychelles: trois îles aux urnes pour le second tour de la présidentielle

Niger

Des milliers de personnes évacuées des îles du lac Tchad par crainte de Boko Haram

Des milliers de personnes évacuées des îles du lac Tchad par crainte de Boko Haram

AFP

Les îles du lac Tchad, repaire des Boko Haram en déroute

Les îles du lac Tchad, repaire des Boko Haram en déroute