mis à jour le

HAUSSE DU MONTANT DES INSCRIPTIONS Les étudiants de Ziguinchor haussent le ton

Les étudiants doivent désormais débourser plus pour s'inscrire à l'université. C'est cette décision qui est sortie du Conseil présidentiel sur l'enseignement supérieur, présidé par Macky Sall, le 14 août dernier. Une annonce qui a provoqué l'ire des étudiants qui s'inscrivent désormais dans une dynamique de bras de fer.

Le ton a été donné vendredi par les étudiants de l'université Assane Seck de Ziguinchor qui, au cours d'un point de presse, ont manifesté leur intention de s'attaquer à la mesure. Non à l'augmentation des frais d'inscription dans les universités du Sénégal. C'est le message des étudiants de Ziguinchor qui, dans leurs propres installations, ont rejeté cette décision du gouvernement. Selon leur coordonnateur, Ousmane Ba, ce refus concerne toutes les universités du Sénégal. Les inscriptions varient d'un niveau à un autre. Ainsi, pour la licence 1, il faut désormais débourser 25000 FCFA, pour la licence 2, 30000 FCFA, pour la licence 3 35000 FCFA, le master 1 50000 frs, le master 2 60000 frs et la thèse 75000 frs. «Des montants que nous étudiants ne sommes pas prêts à payer», avertit Ousmane Bâ. Poussant le bouchon plus loin, il fustigera le comportement de leur administration, absente à cette réunion. «Nos autorités nous ont dit qu'elles n'ont pas reçu l'information à temps, ce qui est faux. Nous leur avons fait comprendre qu'on ne va plus accepter ce genre d'erreur», a-t-il menacé.

«Un combat national»

Pour le coordonnateur des étudiants de Ziguinchor, ce combat est un combat national, car toutes les universités y sont impliquées. Pour montrer leur mécontentement face à la décision du gouvernement d'augmenter les frais d'inscription, les étudiants des 5 universités du Sénégal se sont rencontrés à Thiès. Une commission s'est réunie à l'unanimité pour dire non à l'augmentation des frais d'inscription. Ces étudiants, par la voix de leur coordonnateur, se disent trahis par le président de la république. «Nous, étudiants du Sénégal, nous nous sentons trahis, car, lors de sa campagne électorale, le président Macky Sall avait promis aux étudiants d'augmenter leur bourse. Une fois au pouvoir, il est revenu sur sa décision, en arrachant aux étudiants le peu qu'ils avaient. Les potaches avaient pourtant marché pour dénoncer le fait de ne donner des bourses qu'aux plus méritants. Mais, aujourd'hui, il persiste sur cette lancée», a-t-il déploré. Toutes ces réactions montrent que l'enseignement supérieur risque encore de basculer dans des perturbations, l'année prochaine, les étudiants comptant aller jusqu'au bout, unis, dans cette croisade contre la cupidité de l'Etat.

Ramatoulaye CISSE


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

étudiants

AFP

Tchad: 69 étudiants condamnés pour "outrage

Tchad: 69 étudiants condamnés pour "outrage

AFP

AFS: nouveaux heurts violents entre policiers et étudiants

AFS: nouveaux heurts violents entre policiers et étudiants

AFP

Le meeting de Sarkozy perturbé par des étudiants gabonais

Le meeting de Sarkozy perturbé par des étudiants gabonais

Ziguinchor

group promo consulting

Ziguinchor : le corps d'un pêcheur retrouvé samedi,

Ziguinchor : le corps d'un pêcheur retrouvé samedi,

group promo consulting

Ziguinchor : les détenus ont arrêté de faire la grève de la faim

Ziguinchor : les détenus ont arrêté de faire la grève de la faim

group promo consulting

Pluies diluviennes  Ziguinchor sous les eaux

Pluies diluviennes Ziguinchor sous les eaux