mis à jour le

Le Rwanda met en garde la RDC après de nouveaux bombardements

L'armée rwandaise a accusé la République démocratique du Congo (RDC) d'avoir à nouveau bombardé son territoire et averti qu'elle ne resterait pas indéfiniment sans réagir.

"Ces bombardements continuels et insensés de l'armée congolaise sont inacceptables et doivent cesser immédiatement", a déclaré dans un communiqué publié vendredi soir le porte-parole de l'armée rwandaise, le général Joseph Nzabamwita.

Selon le général rwandais, cinq obus ont atterri vendredi après-midi dans plusieurs villages rwandais frontaliers de la RDC et leur trajectoire laisse penser "qu'ils ont été tirés depuis les positions des FARDC (Forces armées de la RDC) près de Mutaho", un village situé à une vingtaine de km au nord de Goma, ville située de l'autre coté de la frontière, dans l'est de la RDC.

"Les Forces rwandaises de défense demeurent préparées à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de la population", a-t-il affirmé, estimant que ces tirs n'étaient " pas accidentels".

"Les actes de provocation qui mettent en danger les vies de citoyens rwandais ne resteront pas sans réponse indéfiniment", a-t-il poursuivi, tout en soulignant que Kigali demeurait "engagé et actif dans la recherche d'une solution durable".

Déjà jeudi, le Rwanda avait accusé la RDC d'avoir lancé une roquette sur le village rwandais de Bugu à quelque 10 km au nord de la ville de Gisenyi.

De son côté, le porte parole du gouvernement congolais a accusé vendredi le Rwanda d'être intervenu aux cotés des rebelles du M23 lors de nouveaux affrontements cette semaine avec les forces gouvernementales congolaises et d'avoir tiré des roquettes depuis son territoire sur les faubourgs de Goma. Ces accusations ont été démenties par Kigali.

Les combats ont repris depuis mercredi soir entre l'armée de Kinshasa et le Mouvement du 23 mars actif depuis mai 2012 dans la province instable du Nord-Kivu, dont Goma est la capitale. Kinshasa et l'ONU ont accusé le Rwanda et l'Ouganda de soutenir le mouvement rebelle congolais, ce que les deux pays ont toujours démenti.

AFP

Ses derniers articles: Esclavage en Libye: les conclusions de l'enquête "ne sauront tarder" assure un ministre  La star de Liverpool Salah soutient une campagne pour les droits des femmes en Egypte  Sept cultivateurs tués dans le nord-est du Nigeria, Boko Haram soupçonné 

Rwanda

AFP

Le Conseil constitutionnel saisi de l'accès aux archives de l'Élysée sur le Rwanda

Le Conseil constitutionnel saisi de l'accès aux archives de l'Élysée sur le Rwanda

AFP

Le Rwanda en trois points-clés

Le Rwanda en trois points-clés

AFP

Entre gorilles et safaris, le Rwanda mise sur le tourisme haut de gamme

Entre gorilles et safaris, le Rwanda mise sur le tourisme haut de gamme

garde

AFP

Zambie: le président met en garde ceux qui lui dénient un nouveau mandat

Zambie: le président met en garde ceux qui lui dénient un nouveau mandat

AFP

RDC: Guterres met en garde contre de nouvelles coupes dans la mission de l'ONU

RDC: Guterres met en garde contre de nouvelles coupes dans la mission de l'ONU

AFP

Niger: mise en garde des autorités contre les commerçants "complices" de Boko Haram

Niger: mise en garde des autorités contre les commerçants "complices" de Boko Haram

RDC

AFP

Travail d'enfants: mise en cause, une firme chinoise dit enquêter sur la RDC

Travail d'enfants: mise en cause, une firme chinoise dit enquêter sur la RDC

AFP

Esclavage en Libye: la RDC rappelle son ambassadeur

Esclavage en Libye: la RDC rappelle son ambassadeur

AFP

Les experts de l'ONU tués en RDC induits en erreur par une fausse traduction

Les experts de l'ONU tués en RDC induits en erreur par une fausse traduction