mis à jour le

Syrie : Obama déploie des moyens militaires

Damas – Les Etats-Unis ont annoncé vendredi le déploiement de moyens militaires permettant de fournir des “options” à Barack Obama s’il ordonnait une intervention en Syrie, alors que la Russie s’est opposée à tout recours à la force après les allégations d’utilisation d’armes chimiques par le régime syrien.

Le ministre américain de la Défense Chuck Hagel, en route pour la Malaisie, a immédiatement souligné que ces renforts américains -qu’il n’a pas détaillés- ne signifiaient en rien qu’une décision d’intervention avait été prise contre le régime de Bachar al-Assad.

Quelques heures plus tôt, le président Barack Obama avait lui aussi mis en garde contre toute nouvelle intervention militaire des Etats-Unis au Moyen-Orient. Il a toutefois jugé “profondément inquiétantes” les récentes allégations pesant contre le régime syrien, accusé d’avoir utilisé des armes chimiques ayant fait un grand nombre de victimes mercredi près de Damas.

“Le département de la Défense a la responsabilité de fournir au président toutes les options pour faire face à toutes les éventualités”, a expliqué M. Hagel avant une nouvelle tournée en Asie.

Selon un responsable de la défense à Washington, ces moyens comprennent notamment l’envoi en Méditerranée d’un quatrième destroyer équipé de missiles de croisière.

De son côté, la communauté internationale a appelé l’ONU, dont des experts se trouvent en Syrie, à vérifier sur place les accusations de recours aux armes chimiques. Une haute responsable de l’organisation est d’ailleurs attendue samedi dans la capitale syrienne pour négocier les modalités de l’enquête.

Mercredi, une offensive a été lancée dans la Ghouta orientale et à Mouadamiyat al-Cham, des secteurs aux mains des rebelles à la périphérie de Damas. L’opposition a évoqué 1.300 morts et accusé le régime, qui a catégoriquement démenti, d’avoir perpétré l’attaque avec des gaz toxiques.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), qui s’appuie sur un large réseau de militants et médecins, a lui comptabilisé 170 morts et n’a pu confirmer l’utilisation d’armes chimiques. L’ONG a cependant affirmé que le régime avait violemment bombardé cette région mercredi, puis jeudi.

Volant une nouvelle fois au secours du régime de Bachar al-Assad, son allié, la Russie a dénoncé une “provocation” des rebelles et jugé “inacceptables” “les appels de quelques capitales européennes à faire pression sur le Conseil de sécurité et à décider dès maintenant de recourir à la force”.

“Crime contre l’humanité”

de19e71a6eb0d5c253c207917948ec9f83371d48

Moscou a néanmoins appelé le régime Assad à coopérer avec les experts de l’ONU et réclamé aux rebelles de “garantir” leur accès aux lieux des attaques.

La veille, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, dont le pays soutient comme les autres occidentaux l’opposition syrienne, a estimé que si l’utilisation d’armes chimiques par le régime était avérée, il fallait “qu’il y ait une réaction” qui “peut prendre la forme d’une réaction de force”.

Son homologue britannique William Hague a été plus direct, accusant le régime d’Assad d’être responsable de “l’attaque chimique”.

La coalition de l’opposition syrienne s’est engagée “à assurer la sécurité” des inspecteurs de l’ONU sur les lieux des attaques présumées à l’arme chimique, mais a jugé “fondamental que l’équipe puisse se rendre dans les 48 heures dans la zone visée”. Selon elle l’armée a tiré au moins trois salves de missiles équipés de têtes chimiques sur des civils.

“Nous avons réussi à recueillir des échantillons de cheveux, de sang et d’urine et aussi des débris de missiles et nous allons les faire sortir de Syrie pour des analyses complémentaires”, a annoncé à Istanbul le secrétaire général de la coalition Badr Jamous.

“Crime contre l’humanité”

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a averti que l’utilisation d’armes chimiques constituerait un “crime contre l’humanité” aux “graves conséquences pour celui qui l’a perpétré”.

M. Ban a aussi demandé à l’opposition syrienne de coopérer avec la mission d’experts, dirigée par Aake Sellström, arrivés dimanche à Damas avec un mandat se limitant à déterminer si des armes chimiques avaient été utilisées dans le passé à Khan al-Assal (nord), Ataybé (près de Damas) et Homs (centre).

A l’appui de leurs accusations, les militants anti-régime ont diffusé des vidéos de personnes inanimées ne portant aucune trace de sang, ou de médecins administrant de l’oxygène à des hommes ou des enfants pour tenter de les aider à respirer.

Les enfants paient un lourd tribut dans le conflit en Syrie, qui a fait plus de 100.000 morts dont 7.000 enfants en deux ans et demi selon l’ONU, et poussé à la fuite des millions de Syriens.

L’Unicef estime que le nombre d’enfants syriens réfugiés à l’étranger a atteint un million, tandis que deux autres millions ont été déplacés dans le pays où une révolte populaire en mars 2011 s’est militarisée face à la répression du régime.

LNT

Crédits AFP

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

Syrie

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

AFP

Plus de combattants de l'EI en Libye, moins en Irak et Syrie

Plus de combattants de l'EI en Libye, moins en Irak et Syrie

Obama

AFP

Obama inaugure un musée pour mieux comprendre l'histoire afro-américaine

Obama inaugure un musée pour mieux comprendre l'histoire afro-américaine

AFP

Au Liberia, Michelle Obama invite les jeunes filles

Au Liberia, Michelle Obama invite les jeunes filles

AFP

Barack Obama promulgue une loi d'aide

Barack Obama promulgue une loi d'aide

militaires

AFP

Cameroun: six militaires tués dans une attaque de Boko Haram

Cameroun: six militaires tués dans une attaque de Boko Haram

AFP

Municipales au Mali: cinq militaires tués dans une embuscade

Municipales au Mali: cinq militaires tués dans une embuscade

AFP

Niger: 22 militaires tués dans une attaque jihadiste contre un camp de réfugiés

Niger: 22 militaires tués dans une attaque jihadiste contre un camp de réfugiés