mis à jour le

Farouk Camara à propos de sa démission des FARE :

Il répond ainsi à ceux qui pensent qu'il serait lui aussi dans la logique de la dissidence. Nous l'avons approché, voici ses explications.

On a appris que vous êtes parti avec la dissidence pour rejoindre la mouvance présidentielle ?

Farouk Camara : C'est faux et archifaux, et c'est même honteux de la part de ceux qui veulent faire cette tentative de manipulation. Moi, je sais qui je suis, Modibo Sidibé sait qui je suis. On se connaît et notre rencontre ne date pas d'aujourd'hui. J'ai travaillé avec lui pendant plus de 10 ans, comme son chef de cabinet. Il sait que je ne suis pas ce genre d'individu qui, à la première occasion, retourne sa veste parce qu'il y a des postes à avoir ou il y a du riz au gras à manger. Je ne suis pas de cette nature là. C'est vrai qu'un moment, la tentation a été grande de suivre la vague IBK. Ça, c'était une tentation parce que les individus autour de nous nous disaient que des instructions leur avaient été données par la classe religieuse et qu'ils ont obligés de suivre cette classe religieuse.

 

 

Ce sont des choses dès lors qu'on vous les dit, ça vous fait peur, vous êtes tenté de dire : suivons la base. Mais, tout le monde ne peut pas se tromper en même temps, Modibo Sidibé nous a rappelés à l'ordre. Il nous a rappelé que nous avons un texte que nous-mêmes avons signé. Le  premier responsable de cette même dissidence l'a signé de sa main publiquement au CICB, lors d'une cérémonie grandiose. On ne peut pas, quelques semaines seulement, nous dédire : de quoi aurons-nous l'air devant le président de la République élu, qui est aussi un homme d'honneur et un homme de dignité ? Dès lors, j'ai commencé à travailler dans le sens des instructions données par le candidat que nous soutenons,  c’est-à-dire respecter les engagements de l'ADR. C'est ce que nous avons fait et c'est ce que j'ai fait. J'ai battu campagne pour Soumaïla Cissé, et le jour du vote, j'ai fait travailler nos sections et sous-sections. Les gens peuvent dire ce qu'ils pensent, j'ai le dos large. En tant que secrétaire général des Fare, je ne vais jamais fuir mes responsabilités.

 

Nous avons appris aussi qu'il y aura un meeting des Fare ce samedi 24 août 2013  au QG. Quelle en est la raison ?

Je tiens à vous dire qu'avant le meeting, ce vendredi 23 août 2013, on a une réunion du bureau politique national. On va parler des préparatifs des élections législatives et des jeux d'alliance. Le meeting de samedi, c'est pour remercier la jeunesse et les femmes. C'est vrai que les associations ont été déjà remerciées, mais nous n'avons pas eu l'occasion de remercier les jeunes et les femmes, qui constituent la base de notre parti. Ce sera donc une opportunité extraordinaire pour nous, de les remercier pour toutes les actions qu'ils ont eues à mener et en même temps, leur dire notre position. Nous allons les écouter et échanger avec eux.

Nana HOUMAMA

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

démission

AFP

Tunisie: démission du gouverneur de Tataouine sur fond de troubles sociaux

Tunisie: démission du gouverneur de Tataouine sur fond de troubles sociaux

AFP

Tunisie: démission surprise du président de l'instance électorale

Tunisie: démission surprise du président de l'instance électorale

AFP

Afrique du Sud: les appels

Afrique du Sud: les appels