mis à jour le

La coalition « Jahat Al Inkadh » ( Front de salut ) a indiqué ce vendredi rejeter les propositions de sortie de crise du parti islamiste au pouvoir Ennahdha, qui avait évoqué une possible démission de son gouvernement à l’issue de négociations.

Un « non franc  et massif ». C'est la réponse de l'opposition « toutes tendances confondues aux islamistes nahdhaouis .« Toute négociation sans dissolution ( immédiate ) du gouvernement Laârayedh serait une perte de temps », a jugé Taïeb Baccouche, secrétaire général de Nidaa Tounes et membre du front, après avoir reçu du sécrétaire général de l’UGTT, Houcine Abbassi  médiateur dans la crise politique, les « concessions » d’Ennahdha.

Jilani Hammami, un autre représentant du Front de salut national (FSN), l’hétéroclite coalition d’opposition, a qualifié de double langage la proposition des islamistes dont les détails n’ont pas été communiqués à la presse.

Quant au Front Populaire ,il a indiqué dans un communiqué, publié ce vendredi que le mouvement Ennahdha « fait semblant de vouloir reprendre le dialogue pour gagner du temps ». Le communiqué ajoute qu'Ennahdha « menace de réprimer les sit-ins pacifiques, augmente les prix des produits de première nécessité et continue les nominations dans la fonction publique sur la base de l'appartenance partisane malgré  la poursuite du sit-in Errahil au Bardo ».

Ennahda avait admis jeudi pour la première fois la possibilité d’une démission du gouvernement d’Ali Laârayedh à l’issue d’un dialogue national dégageant une solution consensuelle à la crise politique, tout en soulignant que le cabinet resterait en place dans l’intervalle.

Nous allons maintenir la pression pour obtenir la dissolution du gouvernement, nous avons un plan pour augmenter la mobilisation sur le terrain à partir du samedi 24 août, a dit Hamma Hammami porte parole du Front Populaire.

Les opposants prévoient toujours une semaine du départ « ousbou3 Arra7il »à compter de samedi pour tenter d’arracher, via des manifestations pacifiques, le départ du gouvernement et la mise en place d’un cabinet apolitique de salut national.

Le premier grand rassemblement est prévu samedi à partir de 17H00 GMT (18H00 locale) face à l’Assemblée nationale constituante, où depuis près d’un mois manifestants et députés d’opposition observent un sit-in. Les 6 et 13 août, des dizaines de milliers de personnes avaient déjà manifesté à cet endroit.

Déclaration de Samir Bettaïeb ,porte parole des élus de l’ANC qui se sont retirés

Houcine Abassi, doit rencontrer ce vendredi vers 17H00  le gourou d’Ennahdha, Rached Ghannouchi.

Outre la question du gouvernement, le dialogue national réclamé par Ennahdha doit permettre de régler d’autres désaccords, en particulier sur la rédaction de la Constitution, en cours depuis octobre 2011 et en panne depuis des mois, et sur le contenu de la future loi électorale.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

al

AFP

Al Faqi Al Mahdi, l'ancien "shérif" islamique de Tombouctou, condamné par la CPI

Al Faqi Al Mahdi, l'ancien "shérif" islamique de Tombouctou, condamné par la CPI

AFP

Centrafrique: aux confins du pays, le  "président" Al Khatim règne en maître absolu

Centrafrique: aux confins du pays, le "président" Al Khatim règne en maître absolu

By DAVID D. KIRKPATRICK

Egypte: une vingtaine de journalistes d'Al-Jazeera jugés

Egypte: une vingtaine de journalistes d'Al-Jazeera jugés

islamistes

AFP

Maroc: les islamistes remportent les législatives

Maroc: les islamistes remportent les législatives

AFP

Nigéria: face

Nigéria: face

AFP

Kenya: six tués dans une attaque attribuée aux islamistes shebab

Kenya: six tués dans une attaque attribuée aux islamistes shebab

mobilisation

AFP

Zambie: le candidat battu de l'opposition appelle

Zambie: le candidat battu de l'opposition appelle

AFP

Le Premier ministre tunisien réclame mobilisation et "sacrifices"

Le Premier ministre tunisien réclame mobilisation et "sacrifices"

AFP

Tunisie: avant le vote du Parlement, le gouvernement d'union appelle

Tunisie: avant le vote du Parlement, le gouvernement d'union appelle