mis à jour le

Algérie/FLN : une session du comité central pour bientôt

Le ministre algérien de l’Intérieur Daho Ould Kablia a confirmé, jeudi, la tenue, fin août, d’une session du Front de libération nationale (FLN, au pouvoir) pour l’élection d’un secrétaire général du parti, un poste vacant depuis le retrait de confiance d’Abdelaziz Belkhadem en janvier dernier.

M. Ould Kablia a expliqué à la presse que le FLN a été autorisé à tenir une session de son comité central après avoir présenté une demande “légalement fondée”, contrairement à la position exprimée par le coordonnateur du bureau politique du FLN, Abderrahmane Belayat, qui a démenti, un peu plus tôt, la tenue d’une telle réunion.

Une session de cet organe est convoquée soit par le secrétaire général du parti soit par les deux-tiers des membres du comité, a-t-il dit, faisant remarquer que “dans la situation actuelle du FLN qui ne dispose pas de secrétaire général, c’est aux deux tiers des membres du comité central de convoquer cette réunion”.

Dans une mise au point, M. Belayat a assuré que seul le coordonnateur du bureau politique est “habilité” à convoquer une réunion du comité central conformément à l’article 9 de son règlement intérieur.

“Ni la date, ni le lieu, ni l’ordre du jour de cette réunion, n’ont été arrêtés par l’instance habilitée à convoquer une telle rencontre qui n’obéit ni aux procédures, ni aux règlements du parti, et encore moins aux textes relatifs à l’organisation et aux activités des partis politiques”, a-t-il soutenu.

Mercredi soir, le président du bureau de la 6ème et précédente session du comité central du FLN, Ahmed Boumehdi, a affirmé que la prochaine réunion de cette instance se tiendra les 29 et 30 août courant à Alger, précisant avoir “reçu mercredi après-midi une autorisation du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales et de la wilaya d’Alger “.

Plusieurs membres du comité central avaient déclaré que l’ordre du jour de la prochaine session se limitera “à un seul point, consistant en l’élection due nouveau secrétaire général du parti en remplacement d’Abdelaziz Belkhadem”.

Le 31 janvier dernier, 160 membres du comité central du FLN, au pouvoir depuis l’indépendance de l’Algérie en 1962, se sont prononcés, dans un vote à bulletins secrets, pour le retrait de confiance de l’ancien chef de la diplomatie algérienne, contre 156 pour son maintien à la tête de du parti.

Des sources du FLN, qui vit l’une des graves crises organisationnelles de son histoire, avaient affirmé que l’élection d’un nouveau chef du parti est ” désormais plus qu’une nécessité, compte tenu des prochaines échéances politiques, notamment la présidentielle prévue en 2014″.

LNT

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables”