mis à jour le

RDC : des obus sur Goma

Loin de la ligne de front, plusieurs obus sont tombés, le 22 août, dans la ville de Goma. Le bilan provisoire fait état d’au moins deux personnes tuées et de 17 blessées, selon une source onusienne. Le nouveau chef de la Monusco, Martin Kobler, a demandé aux Casques bleus de « prendre les mesures nécessaires pour protéger les civils et empêcher l’avancée des rebelles du M23″, Mouvement du 23-Mars.

« La panique était générale lorsque de fortes détonations ont commencé à s’entendre au quartier commercial Birere, en plein centre-ville de Goma », témoigne Ley Uwera, journaliste-reporter sur place. Le 22 août, entre midi et 13 heures, des premiers obus sont tombés sur la capitale du Nord-Kivu.

« Selon les informations dont nous disposons, quatre obus sont tombés dans la ville, près de la prison centrale notamment. Le premier bilan, encore provisoire, fait état de trois enfants et une femme tués », a déclaré Julien Paluku, le gouverneur de la province.

Une source onusienne a rapporté, plus tard dans la journée, qu’au total « 11 obus » sont tombés en deux temps et ont touché les quartiers « Katindo, Murara, Muzenze et le nord de l’aéroport ». C’est « à Muzenze qu’il y a eu les morts », a-t-elle précisé, ajoutant également qu’une « femme et un enfant ont été tués et 17 personnes ont été blessées ».

Derrière le campus universitaire où un obus a heurté la maison d’un personnel de la Mission de l’ONU pour la stabilisation du Congo (Monusco), on a dénombré aucune victime humaine. Seul présent au moment du tir : Norbert, le gardien, traumatisé, qui peine à parler. Prostré dans sa guérite, il raconte : « J’étais juste devant la voiture (UN) quand l’obus est tombé… Je suis tombé à terre. »

La Monusco qui avait tracé, début août, une ligne rouge à ne pas franchir entre Goma et Sake, considère que « les zones peuplées et les positions des troupes de l'ONU ont été directement visées et touchées par des tirs au mortier indiscriminés ». Son nouveau chef, Martin Kobler, a donné « l’ordre » aux Casques bleus « de réagir et de prendre les mesures nécessaires pour protéger les civils et empêcher toute avancée du M23. »

AFP

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

RDC

AFP

L'Église craint que la RDC sombre dans "une situation incontrôlable"

L'Église craint que la RDC sombre dans "une situation incontrôlable"

AFP

Dix morts en une semaine du choléra dans le sud-est de la RDC

Dix morts en une semaine du choléra dans le sud-est de la RDC

AFP

Violences

Violences

Goma

AFP

RDC: une fillette tuée et 31 Casques bleus blessés

RDC: une fillette tuée et 31 Casques bleus blessés

AFP

RDC: quatre membres d'un collectif citoyen arrêtés

RDC: quatre membres d'un collectif citoyen arrêtés

AFP

RDC: libération des militants arrêtés

RDC: libération des militants arrêtés