mis à jour le

RDC: la Monusco "engagée" aux cotés de l'armée contre le M23

Les Casques bleus des Nations unies au Congo (Monusco) sont désormais engagés aux côtés de l'armée congolaise dans les combats qui l'oppose dans l'est au mouvement rebelle M23, et dans lesquels quatre civils ont été tués par des tirs d'obus tirés par la rébellion contre un village.

"Nous pouvons dire que la Monusco est désormais engagée aux côtés de FARDC (Forces armées de la République démocratique du Congo) dans la prise en compte de la menace sécuritaire que pose le M23 contre les populations de Kibati mais aussi et surtout de Goma", a affirmé vendredi le lieutenant-colonel Prosper Basse, porte-parole militaire de l'ONU, dans une déclaration à Radio Okapi, la radio des Nations unies.

Cet engagement fait suite aux tirs d'artillerie jeudi sur les faubourgs de Goma, la capitale du Nord-Kivu, et qui ont fait, selon l'ONU, quatre morts et une dizaine de blessés. 

"La force de la Monusco a pris toutes les dispositions idoines en engageant les positions du M23 à l'artillerie par la brigade d'intervention en soutien aux FARDC. Et aussi nous avons pris les mesures idoines consistant à protéger les populations civiles parce que comme vous le savez, c'est le socle de notre mandat", a affirmé le porte-parole de la Monusco.

Selon des sources militaires occidentales, des artilleurs sud-africains de la brigade d'intervention auraient jeudi en fin d'après-midi détruit un char T55 utilisé par le M23 positionné vers Kibati et d'où étaient partis les obus tombés sur Goma. D'autres cibles ont été visées, selon la même source.

Mais le ministère sud-africain de la Défense a démenti l'intervention de ses artilleurs contre le M23 

"Votre source se trompe. Les combats ont lieu entre les forces armées congolaises et le M23", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de la défense, Siphiwe Dlamini. "Nous sommes dans les parages mais nous ne sommes pas précisément impliqués dans cet engagement. S'il y avait la moindre attaque contre nos lignes, nous répliquerions", a-t-il ajouté.

Le porte-parole des Nations unies a rappelé que la Monusco avait déclaré il y a trois semaines "une zone de protection d'un périmètre de 30 km autour de Goma et de Sake pour prévenir ce type d'exactions du M23 à l'endroit des populations civiles".

Cet engagement des Nations unies intervient alors que depuis mercredi l'armée congolaise affronte le M23 à proximité des villages de Mutaho et Kibati, situés à une vingtaine de km de Goma.

Des combats par des tirs d'obus auxquels sont inévitablement exposés les civils.

 

             Sommet à Luanda

 

L'un de ces obus, tombé sur les faubourgs à l'est de Goma a tué une femme et son enfant, une roquette tombée à Kanyaruchinya, un village proche a tué deux personnes et en a blessé neuf autres a précisé l'officier de l'ONU. Un autre projectile a atteint une maison louée par un fonctionnaire des Nations unies sans faire de victime.

Les présidents congolais, Joseph Kabila et sud-africain Jacob Zuma se trouvaient vendredi à Luanda avec leur homologue angolais Eduardo dos Santos pour discuter notamment de la situation volatile dans le Nord-Kivu.

"La consultation fait suite à une réunion tenue par les trois présidents le 12 mars 2013 à Luanda. Les trois chefs d'Etat doivent discuter de nombreuses questions relatives à la paix et la stabilité dans la région, en particulier les efforts de paix en cours en RDC", a dit Pretoria.

Les trois pays avaient annoncé en mars vouloir travailler au rétablissement de la paix dans la région du Nord-Kivu.

L'Afrique du Sud a déployé 1.345 hommes en RDC, au sein de la nouvelle brigade d'intervention spéciale de l'ONU chargée d'y combattre les groupes armés, et dotée d'un mandat offensif.

Les Nations unies accusent le Rwanda, et, dans une moindre mesure, l'Ouganda, de soutenir activement en hommes et armement le M 23, ce que les deux pays voisins démentent.

AFP

Ses derniers articles: Nigeria: manifestation dans un camp de Maiduguri contre les conditions de vie  Mali: au moins 3 Casques bleus tués dans une attaque  Egypte: lourdes condamnations pour des violences mortelles devant un stade 

monusco

AFP

RDC: la Monusco condamne l'attaque d'un convoi des Casques bleus par une milice pygmée

RDC: la Monusco condamne l'attaque d'un convoi des Casques bleus par une milice pygmée

AFP

RDC: Ban souhaite une Monusco réduite mais plus agile

RDC: Ban souhaite une Monusco réduite mais plus agile

AFP

RDC: la Monusco va renforcer sa présence

RDC: la Monusco va renforcer sa présence

M23

AFP

République démocratique du Congo: l'ex-rébellion M23 demande un nouveau programme de démobilisation

République démocratique du Congo: l'ex-rébellion M23 demande un nouveau programme de démobilisation

AFP

RDC: plus de 350 membres de l'ex-rébellion congolaise du M23 amnistiés

RDC: plus de 350 membres de l'ex-rébellion congolaise du M23 amnistiés

AFP

RDC: la vie a repris, mais l'occupation par le M23 a laissé des traces

RDC: la vie a repris, mais l'occupation par le M23 a laissé des traces