mis à jour le

Abbassi arrive à arracher l’accord de R.Ghannouchi pour continuer à discuter

On apprend à l’instant que le mouvement islamiste Ennahdha a fini par accepter l'initiative de sortie de crise initiée par  la centrale syndicale UGTT à l'issue de la réunion tenue ce jeudi matin, entre le gourou d’Ennahdha , Rached Ghannouchi et le secrétaire général de l’UGTT Houcine Abassi.

Ghannouchi n’a pas donné de précisions . Comme d’habitude ,il surfe sur des termes vagues. Ghanouchi ne dit pas : « Ennahdha accepte l’initiative de l’UGTT » mais « Ennahdha accepte de dialoguer sur la base de l’initiative de l’UGTT«  la nuance est importante.

Donc Ennahdha annonce seulement son acceptation des conditions de l’initiative de l’ugtt comme point de départ des prochaines négociations…C’est une étape dans l’issue à solutionner la crise politique et le blocage …Mais il n’y a encore « du pain sur la planche »…jusqu’à la fin des négociations
Cela revient à dire qu’Ennahdha accepterait de dissoudre le gouvernement Laârayedh au cours des prochaines négociations et de nommer à sa place un gouvernement de compétences présidé par une personnalité politique neutre n’appartenant pas à la majorité de l’ANC et dont le rôle principal sera de conduire la Tunisie vers les prochaines élections.
Rappelons que La proposition de l’UGTT est soutenue par la centrale patronale UTICA ,la ligue tunisienne des droits de l’Homme ,l’ordre des avocats et une grande majorité de l’opposition

Commentaire de notre ami Ali Gannoun

Alerte:
Il ne faut pas baisser la garde. Ennahdha ne fait pas de la politique elle pratique la trahison sous plusieurs formes et à tous les étages. Ses concessions sont des replis stratégiques. Il faut veiller à ce que le gouvernement qui va être composé ne comporte aucune figure ou sympathisant nahdhaoui. L’ANC doit être prise en main par un comité de salut nationale et un pool d’expert en droit constitutionnel pour lui interdire toute initiative cavalière et partisane. La société civile a un rôle très important à jouer, c’est elle qui doit être la gardienne de la révolution. Les partis politiques ont montré leur limite. Il faut une nouvelle génération de penseurs et de dirigeants!!
Voilà ma première réflexion à propos de l’acceptation de la résolution de l’UGTT par Ennahdha, la méfiance et la vigilance doivent être de rigueur à chaque pas avancé et en consolidant nos arrières à chaque épreuve, l’ennemi nous guette et il est multiple..
Bon courage la Tunisie..
!..AH..!