mis à jour le

Le OUI d’Ennahddha à L’UGTT correspond à ZERO concession

C'est plutôt le contraire : le OUI du mouvement islamiste Ennahdha à la centrale syndicale UGTT lui donne un gain supplémentaire par rapport à sa position initiale.
Comment ça ?
Commençons par ce qui s'est passé à peine quelques heures avant son soit disant OUI.
D'abord des nominations nahdhaouias dimanche dernier au soir au ministère de l'Intérieur et dans les médias (le directeur nommé à Radio Tataouine a participé au lynchage de Lotfi NAGDH).
Ensuite l'armée.
Car dès qu'elle a eu les coudées franches, Notre Chère Armée Nationale a éliminé le terrorisme de Chaambi. En deux semaines. Y compris les terroristes et leur « Emirat ». La « récompense » n'a pas tardé : tous les Généraux ont été mutés, écartés ou mis à la retraite. Directeur du Cabinet inclus. Un clin d'½il au métier d'architecte : cela s'appelle JAZAA SINEMMAR.
Tous ? Non, une exception : le Chef d'Etat Major de la Marine n'a pas été touché. Pourquoi ? C'est simple, avez-vous vu un bateau ou un marin combattre à Chaambi ? Non. Donc ce corps n'a pas touché aux membres-associés de la SECTE qui nous gouverne. Ils n'ont donc pas à subir les foudres des gouvernants, par Président-Larbin interposé. Parce qu'en même temps, une promotion a été accordée à Carthage. Celle de Larbin-en-Chef. Abbou n'est donc plus tout seul dans le grade.

Pour ce qui est du OUI au plan de l'UGTT, il se résume en cette phrase laconique relayée par les médias du monde entier : « Ennahdha accepte l'initiative de l'UGTT ».
Alors que va-t-il se passer maintenant ? Après ce coup de bluff Ennahdha demande l'ouverture des négociations. Ces négociations vont durer jusqu'au 23 octobre. Et c'est ce que veut secrètement Ennahdha : le même gouvernement jusqu'au 23 octobre. Après il pourra y avoir un gouvernement soit disant neutre.
Mais, les démocrates , l'opposition et l'UGTT vont dire : nous nous sommes aperçus de la combine, il faut que le gouvernement DEMISSIONNE TOUT DE SUITE. Et c'est ainsi que, dans un élan de GRANDE GENEROSITE et DE GRANDEUR D'AME le parti-dictateur accepte cette ultime concession qui consiste à prononcer ce mot « Gouvernement Démissionnaire » puis continuera à magouiller avec les mêmes postes pour la centaine de ministres. Combines, budget et dépenses inchangés. Toujours jusqu'au 23 octobre.
Après, les élections seront MADHMOUNA ( garanties ) par toutes les structures de l'Etat qui continueront à ètre noyautées, et de plus belle.
Mais il n'y a pas que ça !
Car pendant ce temps l'A.N.C continuera à « A.N.Ciser » ( excusez-moi pour l'invention de ce nouveau verbe spécifiquement tunisien). D'ailleurs pour comprendre ce verbe il suffit de penser quelques secondes à Ellouze ou Ayadi. Ou même à Khedhr ou Meherzia.
C’est-à-dire la même rengaine dont le but est de contrer la volonté populaire et d'éviter définitivement la prison aux complices des assassins et des égorgeurs présents dans l'hémicycle.
Et, somme toute, d'ancrer plus solidement la DICTATURE.

Par Fethi Jelassi

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes