mis à jour le

Polémique sur la date entre Belayat et Ahmed Boumehdi

Nouvelle polémique entre les partisans d'Ahmed Boumehdi et les membres du bureau politique du FLN. Elle porte, cette fois-ci, sur la date de l'organisation de la fatidique réunion du comité central (CC) de l'ex-parti unique en vue de désigner un successeur à Abdelaziz Belkhadem, évincé au début de l'année en cours. En effet, les partisans d'Ahmed Boumehdi ont annoncé, hier, l'obtention d'une autorisation du ministère de l'Intérieur pour la tenue de la réunion du CC, les 29 et 30 août. «Oui ! Nous avons obtenu l'autorisation du ministère de l'Intérieur, car nous ne pouvons pas fixer une date pour l'organisation de cette rencontre sans ce document», affirme Ahmed Boumehdi, membre du bureau de la dernière session du CC. Mais cette date est contestée par le coordinateur du parti, Abderrahmane Belayat, et par des membres du bureau politique. Selon eux, cela relève de «l'intox» et seul le coordinateur du parti est habilité à fixer cette date après consultation des membres du bureau politique. «Nous n'avons pas fixé de date. Celui qui est habilité à convoquer la réunion du CC, conformément à l'article 9 du règlement intérieur du parti, en l'occurrence moi-même, n'a rien fixé. Les membres du bureau politique ont été même surpris d'apprendre cette nouvelle», a lancé Abderrahmane Belayat, contacté hier après-midi. Dans ce sens, il soutient que seul le bureau politique et son coordinateur sont aptes à fixer la date de l'organisation de la réunion du CC. «Personne parmi les membres du bureau politique n'a proposé de date pour l'instant. De plus, les statuts du parti exigent un délai de 15 jours pour la convocation de cette rencontre», explique-t-il. Selon lui, les initiateurs de cette «nouvelle manipulation» veulent déstabiliser davantage le parti et «leur finalité reste inconnue». «J'attends de voir de quoi il retourne. Mais s'il y a une majorité de membres du CC qui se sont mis d'accord sur une date, ils doivent m'informer et ne s'adresseront pas au ministère de l'Intérieur», ajoute-t-il. Kassa Aïssi, membre du BP, abonde dans le même sens : «C'est une nouvelle action d'intox. Ce n'est pas la première fois, depuis le mois de janvier dernier, qu'ils ont annoncé une date. Mais ils ne passeront pas. Le ministère de l'Intérieur est garant de la loi et le règlement intérieur du FLN stipule que seul M. Belayat est habilité à convoquer la réunion du CC.» Pour lui, les initiateurs de cette action tentent d'imposer «un choix en faisant croire qu'ils ont la majorité». «La priorité est de régler le problème du groupe parlementaire du FLN à l'APN. Ensuite, nous allons examiner la question du CC», a-t-il souligné.           

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

polémique

AFP

Cameroun: en pleine polémique sur la CAN-2019, la Fifa dissout l'exécutif de la Fédération

Cameroun: en pleine polémique sur la CAN-2019, la Fifa dissout l'exécutif de la Fédération

AFP

Accident Camrail au Cameroun: polémique autour des indemnisations

Accident Camrail au Cameroun: polémique autour des indemnisations

AFP

Maroc: polémique autour d'une lettre attribuée

Maroc: polémique autour d'une lettre attribuée