mis à jour le

Le FLN autorisé à tenir son Comité central

Le parti du Front de libération nationale (FLN)  a été autorisé à tenir une réunion de son comité central (CC) après avoir présenté  une demande "légalement fondée", a déclaré jeudi à M'sila le ministre de l'Intérieur  et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia.   Dans une déclaration à la presse en marge de la visite de travail et  d'inspection du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya, M. Ould  Kablia a expliqué qu'une réunion du CC est convoquée soit par le secrétaire  général du parti soit par les 2/3 des membres du comité.  "Dans la situation actuelle du FLN qui ne dispose pas de secrétaire  général, c'est aux deux tiers des membres du comité central de convoquer cette  réunion", a-t-il ajouté.  Il a souligné, dans ce sens, que la demande faite pour la tenue de la  réunion du CC était "légalement fondée", précisant, toutefois, que c'est au  parti de décider de la date de la tenue de cette réunion. Le président du bureau de la 6e session du comité central, Ahmed Boumehdi, avait affirmé mercredi à l'APS avoir reçu une autorisation du ministère de l'Intérieur et de la wilaya d'Alger pour la tenue de la 7é session du CC. Il avait avancé les dates 29 et 30 août courant pour la tenue de cette réunion. Pour sa part, le coordonnateur du bureau politique du parti, Abderrahmane Belayat, a démenti jeudi l'information de la tenue de cette réunion du CC à  la date du 29 août. Il a ajouté que "seul" le coordonnateur du bureau politique est "habilité"  à convoquer cette réunion conformément à l'article 9 de son règlement intérieur".

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

FLN

AFP

Algérie: des journaux critiquent un soutien de l'armée au chef du FLN

Algérie: des journaux critiquent un soutien de l'armée au chef du FLN

Algérie

Les Algériens élisent leur président

Les Algériens élisent leur président

L'après-17 avril

Il faut regarder au-delà de la présidentielle algérienne

Il faut regarder au-delà de la présidentielle algérienne