mis à jour le

Afrique du Sud: le braconnage de rhinocéros provoque une hécatombe

Le braconnage des rhinocéros continue de s'aggraver en Afrique du Sud, avec déjà 587 animaux tués en 2013, une hécatombe qui risque de provoquer le déclin de la population à partir de 2016, selon une spécialiste.

"Les scientifiques sont inquiets car nous nous approchons de plus en plus du point critique où le nombre de rhinocéros tués sera supérieur au nombre de naissances, et alors la population commencera à décliner", a expliqué à l'AFP jeudi Jo Shaw, spécialiste de ces grands mammifères à l'organisation écologiste WWF.

"Les estimations les plus récentes montrent que cela pourrait intervenir à partir de 2016", a-t-elle ajouté.

Depuis le début de l'année, 587 rhinocéros ont été tués dans le pays selon des données publiées jeudi par le ministère de l'Environnement, un chiffre record qui s'approche dangereusement du total enregistré sur l'ensemble de l'année dernière (668).

Le rythme du braconnage ne cesse de s'accélérer ces dernières années: il est passé de 13 animaux abattus en 2007 à 448 en 2011 et 668 en 2012.

"Si les choses continuent comme cela, on sera proche de 900 à la fin de cette année, un chiffre vraiment choquant", a commenté Jo Shaw.

Le ministère de l'Environnement, qui fait plus ou moins les mêmes estimations, a annoncé que 167 braconniers avaient été arrêtés depuis le début de l'année, rappelant son engagement à lutter contre cette criminalité.

Outre le renforcement des mesures de sécurité, les autorités sud-africaines ont indiqué être en négociation avec le Mozambique pour mettre au point un accord prévoyant des actions conjointes.

Le secteur le plus touché par le braconnage est le célèbre parc Kruger, à la frontière avec le Mozambique, d'où viennent des braconniers bien armés, organisés et équipés. Les Sud-Africains ont récemment annoncé qu'ils avaient l'intention de reconstruire la clôture électrifiée que le régime de l'apartheid avait érigé à la frontière. 

Plus de 60% des rhinocéros braconnés en Afrique du Sud le sont dans ce parc, alors que le pays abrite plus de 20.000 rhinocéros, soit près de 80% de la population mondiale.

Le massacre des rhinocéros alimente le marché clandestin de poudre de corne, achetée à prix d'or en Asie, essentiellement au Vietnam, pour alimenter la pharmacopée traditionnelle.

On prête à la corne de rhinocéros différentes vertus curatives, que la médecine n'a jamais pu démontrer, cet étrange appendice nasal étant composé de kératine, la même matière que les ongles humains.

AFP

Ses derniers articles: Burkina: Marche silencieuse après l’agression d’une artiste par une foule  Burundi: plus de 8.000 personnes courent "pour la paix"  Libye: les forces pro-Haftar disent avoir participé aux frappes égyptiennes 

Afrique

AFP

En Afrique du Sud, les soldats oubliés de l'apartheid

En Afrique du Sud, les soldats oubliés de l'apartheid

AFP

Afrique du Sud: manifestation contre les violences faites aux femmes

Afrique du Sud: manifestation contre les violences faites aux femmes

AFP

Afrique du Sud: bataille juridique autour de l'avenir du président Zuma

Afrique du Sud: bataille juridique autour de l'avenir du président Zuma

braconnage

Wildlife

Sauver les grands singes, c’est contribuer au développement de l'Afrique

Sauver les grands singes, c’est contribuer au développement de l'Afrique

Wildlife

Un robot rhinocéros pour lutter contre le braconnage

Un robot rhinocéros pour lutter contre le braconnage

Wildlife

L'extinction des guépards pourrait être aussi rapide que leur vitesse de pointe

L'extinction des guépards pourrait être aussi rapide que leur vitesse de pointe

rhinocéros

AFP

Le Rwanda réintroduit des rhinocéros dans un parc naturel

Le Rwanda réintroduit des rhinocéros dans un parc naturel

Wildlife

Le dernier mâle d'une espèce de rhinocéros blanc est sur Tinder

Le dernier mâle d'une espèce de rhinocéros blanc est sur Tinder

AFP

Afrique du Sud: le bilan écorné des "Mambas noires" dans leur lutte pour sauver les rhinocéros

Afrique du Sud: le bilan écorné des "Mambas noires" dans leur lutte pour sauver les rhinocéros