mis à jour le

Afrique du Sud: menace de grève dans les mines d'or

Les syndicats sud-africains ont rejeté jeudi une nouvelle offre d'augmentation salariale de 6% avancée par le patronat dans les mines d'or, menaçant de nouveau de grèves ce secteur crucial de l'économie sud-africaine.

"Les discussions ont échoué et une action dans le secteur est probable", a indiqué à l'AFP Lesiba Seshoka, le porte-parole du puissant syndicat NUM, qui représente 64% des mineurs aurifères.

"Nous allons consulter nos militants ce week-end pour déterminer la conduite à tenir. Une grève est possible", a-t-il ajouté.

Le NUM demande une revalorisation d'environ 50% du salaire de base, tandis que son rival radical Amcu exige 150%.

Le patronat, qui avait fait une offre initiale de 4%, l'a progressivement augmentée à 5 % puis à 6%, alors que les deux parties avaient décidé de recourir à une procédure d'arbitrage leur permettant de discuter en présence d'un médiateur pendant une période de 30 jours.

Cette procédure d'arbitrage doit prendre fin samedi et deux syndicats, NUM et Uasa, ont déjà publié une déclaration de non-résolution, ce qui ouvre la voie à une grève.

"Le patronat va continuer à chercher un accord avec les deux syndicats", a affirmé à l'agence Sapa Charmane Russell, porte-parole de la Chambre des Mines, qui rassemble les producteurs d'or.

Elle a également indiqué que les négociations se poursuivraient lundi avec deux autres syndicats, Amcu et Solidarity. 

Par ailleurs, NUM a annoncé le lancement d'une grève lundi dans le secteur du BTP, où il est également majoritaire, afin d'obtenir des augmentations de salaires.

"La grève commencera lundi, le 26 août, nous avons déposé le préavis", a déclaré à l'AFP Lesiba Seshoka, dont le syndicat dit représenter 90.000 des 140.000 salariés que compte le secteur.

Une grève a en outre été annoncée dans le textile.

Depuis le début de la semaine, les 30.000 ouvriers de l'industrie automobile sud-africaine ont également cessé le travail, paralysant quasi totalement la production nationale.

L'hiver austral, de juin à août, est traditionnellement l'époque des plus grandes grèves en Afrique du Sud, car c'est à ce moment là que se déroulent les négociations salariales, par branche.

AFP

Ses derniers articles: CAN: l'Egypte fête son retour par un nul et un record  CAN: le Ghana engrange, El-Hadary défie le temps  Nigeria: 50 morts dans un camp de déplacés après une frappe accidentelle de l'armée 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: Zuma pour l'élection d'une femme

Afrique du Sud: Zuma pour l'élection d'une femme

AFP

Afrique du Sud: Zuma dénonce la corruption et les "erreurs" de l'ANC

Afrique du Sud: Zuma dénonce la corruption et les "erreurs" de l'ANC

AFP

CAN-2017: deux joueurs évoluant en Afrique dans les 23 sénégalais

CAN-2017: deux joueurs évoluant en Afrique dans les 23 sénégalais

menace

AFP

Zimbabwe: les lions sous la menace directe de l'homme

Zimbabwe: les lions sous la menace directe de l'homme

AFP

L'Afrique du Sud sous la menace d'une dégradation des agences financières

L'Afrique du Sud sous la menace d'une dégradation des agences financières

AFP

Le monde sous la menace d'évènements climatiques plus fréquents

Le monde sous la menace d'évènements climatiques plus fréquents

grève

AFP

CAN: grève de l'entraînement des joueurs de RD Congo

CAN: grève de l'entraînement des joueurs de RD Congo

AFP

Nigeria: grève des salariés du pétrole et du gaz

Nigeria: grève des salariés du pétrole et du gaz

AFP

Kenya: les médecins menacés de licenciement s'ils ne cessent pas leur grève

Kenya: les médecins menacés de licenciement s'ils ne cessent pas leur grève