mis à jour le

Selon le FT, le Maroc dans le trio de tête des pays africains

Le Maroc vient d’être classé second en tant que pays africain en termes d’attractivité pour les investissements étrangers par le Financial Times.

Voici une dimension qui devrait compter de plus en plus dans le positionnement de notre pays du fait de l’importance de la contribution de l’Afrique à la croissance mondiale et de son potentiel.

Et pour cause, c’est le continent qui connaît aujourd’hui le taux de croissance économique le plus élevé comparé aux autres, y compris l’Asie ou l’Amérique latine. C’est une nouveauté qui se traduit tout particulièrement par l’orientation des investissements étrangers vers certains pays africains classés par cette étude de “fDi”, la publication spécialisée du groupe Financial Times, dédiée au classement des pays les plus attractifs en termes d’IDE.

En effet, selon cet article consacré aux “États africains du futur, 2013-2014″, le Maroc se place en seconde position en termes d’attractivité, immédiatement après l’Afrique du Sud, et avant l’Ile Maurice.

Le top ten de cette publication inclut également le Nigeria et le Botswana.

Si l’Afrique du Sud a reçu plus de 4,2 milliards de dollars d’IDE en 2012, le Royaume du Maroc a réussi la gageure d’attirer un peu moins de la moitié de cette manne la même année, ce qui n’est pas négligeable pour 2012, largement caractérisée par les effets de la crise économique mondiale.

En outre, en s’appuyant sur un récent rapport de la Banque africaine de Développement, fDi énonce que 26 États africains sur 53 figurent désormais dans la catégorie des pays à revenus intermédiaires alors que l’Afrique du Sud et le Maroc dépassent de façon significative ce statut là.

Top Ten des États africains les plus attractifs:

Afrique du Sud

Maroc

Île Maurice

Égypte (dont le statut devrait changer après les récents événements)

Kenya

Ghana

Nigeria

Botswana

Tunisie

Namibie

Le Maroc ainsi que l’Ile Maurice et l’Afrique du Sud continuent de figurer dans le trio de tête malgré la baisse des IDE que le Royaume a subie l’année passée. En effet, alors que la Zone Franche de Tanger se place au sixième rang du classement mondial des zones franches du futur, 2012-2013, selon fDi, le Maroc jouit d’une bonne attractivité en termes d’IDE puisqu’il a reçu 8,3 % des investissements étrangers dédiés à l’Afrique en 2012.

De plus, le Royaume obtient la seconde place dans la catégorie des Infrastructures et occupe la première place dans le top ten pour celle de la Stratégie dédiée aux infrastructures.

Toujours selon l’article de fDi, le Maroc est un pays africain avec un réseau d’infrastructures bien développé, ce qui place le Royaume en seconde position du classement dans la catégorie Infrastructures, après l’Egypte. Les aéroports marocains sont connectés à plus de 80 destinations internationales et sa ville la plus grande, Casablanca, est le second port d’Afrique. Les prochains projets infrastructurels prévoient 35 milliards de dollars d’investissements dans le réseau ferroviaire tout comme la plus grande centrale de production d’énergie solaire au monde, dont la construction a débuté en mai 2013.

Sur la base des informations fournies par les pays africains sur leurs stratégies d’incitation envers les investissements directs étrangers, (IDE), le Maroc et l’Île Maurice occupent conjointement la première place en Afrique dans la catégorie “Investissements étrangers”

La politique de promotion et d’encouragement des investissement extérieurs est placée sous la responsabilité de l’Agence Marocaine pour le Développement des Investissements, AMDI,  laquelle précise: ” Avec ses fondamentaux macroéconomiques solides, son dispositif unique d’accords de Libre-Échange, ses coûts de production et ses niveaux salariaux compétitifs, un environnement des affaires agréable et un ensemble d’incitations et de facilités pour l’investissement, le Maroc dispose de tous les atouts pour être la destination du futur”.

Une assertion qu’on ne récusera certes pas, mais qui serait encore plus forte si le Maroc progressait encore plus et plus vite dans la catégorie de l’environnement des affaires, celle  des conditions de travail et enfin la plus difficile à intégrer, la catégorie des “human skills”, c’est à dire la Formation et l’Education, où les performances du Royaume sont encore bien insuffisantes si on les compare aux mieux placés dans le classement de fDi, à savoir la Tunisie, l’Egypte ou même la Libye !!! Ce à quoi Sa Majesté le Roi compte bien remédier très rapidement selon son discours du 20 août dernier.

Afifa Dassouli

 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

Maroc

AFP

Le Maroc instaure une subvention pour attirer les tournages de films étrangers

Le Maroc instaure une subvention pour attirer les tournages de films étrangers

AFP

Le Maroc remet

Le Maroc remet

AFP

Ordinateurs en cabine: levée de l'interdit américain pour le Maroc et l'Egypte

Ordinateurs en cabine: levée de l'interdit américain pour le Maroc et l'Egypte

pays

AFP

VIH: le Swaziland, pays le plus touché au monde, a divisé par deux les contaminations

VIH: le Swaziland, pays le plus touché au monde, a divisé par deux les contaminations

AFP

Centrafrique: guerre au sommet d'un pays miné par la violence

Centrafrique: guerre au sommet d'un pays miné par la violence

AFP

Migrants: le président ivoirien pour une mobilisation des pays musulmans

Migrants: le président ivoirien pour une mobilisation des pays musulmans

Africains

AFP

Les primatologues africains se mobilisent pour sauver les singes

Les primatologues africains se mobilisent pour sauver les singes

AFP

Rixe entre migrants africains

Rixe entre migrants africains

AFP

Africains d'Europe: Salah régale, Nakoulma enchaîne

Africains d'Europe: Salah régale, Nakoulma enchaîne