mis à jour le

Algérie sud: situation

Le ministre algérien de l’Intérieur Dahou Ould Kablia a jugé jeudi « maîtrisée » le conflit de Bordj Badji Mokhtar, ville frontalière du Mali, dans une première déclaration gouvernementale depuis les affrontements intercommunautaires déclenchés le 13 août.

« La situation à Bordj Badji Mokhtar est maîtrisée et elle est en train de retrouver son cours normal », a déclaré Dahou Ould Kablia à l’APS.

Le bilan de ces incidents s’élève à neuf morts, a-t-il dit, tandis que la presse algérienne, citant des sources locales, a évalué leur nombre à 20.

Il a écarté, selon l’APS, l’implication « de mains étrangères » dans ces incidents. La presse avait fait état de la participation de Maliens dans les affrontements entre communautés touareg et arabes.

M. Ould Kablia a salué la contribution des notables de la région dans le retour du calme dans cette ville frontalière.

Mercredi, une nouvelle réunion entre autorités et notables de la région de l’Adrar s’était tenue avec le préfet d’Adrar, Ahmed Sassi, dans le but de conforter l’accord signé vendredi par les communautés de cette ville frontalière avec le Mali, Idnanes (Touareg) et Barabiches (Arabes).

Selon la version officielle, le conflit a éclaté entre des familles après une tentative de vol contre un magasin du centre de cette cité le 13 août. La région avait subi quelques jours plus tôt des pluies diluviennes qui avaient détruit plus de 200 maisons et endommagé des centaines d’autres.

AFP

Algérie

AFP

Macron en Algérie pour "une nouvelle relation" apurée du passé

Macron en Algérie pour "une nouvelle relation" apurée du passé

AFP

Journalistes de RFI tués au Mali: des suspects "a priori" en Algérie selon des proches

Journalistes de RFI tués au Mali: des suspects "a priori" en Algérie selon des proches

AFP

Maroc et "argent du haschich": Rabat rappelle son ambassadeur en Algérie

Maroc et "argent du haschich": Rabat rappelle son ambassadeur en Algérie

ministre

AFP

Egypte: l'ex-Premier ministre dit réexaminer sa candidature pour 2018

Egypte: l'ex-Premier ministre dit réexaminer sa candidature pour 2018

AFP

Maroc: le parti islamiste pousse son ex-Premier ministre vers la sortie

Maroc: le parti islamiste pousse son ex-Premier ministre vers la sortie

AFP

Esclavage en Libye: les conclusions de l'enquête "ne sauront tarder" assure un ministre

Esclavage en Libye: les conclusions de l'enquête "ne sauront tarder" assure un ministre