mis à jour le

Nomination du capitaine Sanogo au grade de Général : Les Sofas de la République qualifient l’acte de violation de la loi fondamentale

Les Sofas de la République ont organisé le mardi 20 août au carrefour des jeunes de Bamako une conférence de presse. L’objectif était de dénoncer la promotion que le président de la République par intérim a accordée au capitaine Amadou Haya Sanogo. Pour les conférenciers du jour,  cette nomination est une violation de la constitution.

 

La nomination récente du capitaine Amadou Haya Sanogo au grade de  général de corps d’armée continue de faire couler beaucoup de salive. C’est dans ce cadre que les Sofas de la République, un groupe de jeunes rappeurs né au lendemain des événements du 22 mars 2012, ont organisé une conférence de presse pour exprimer leur désapprobation.

 

 

A l’entame de cette conférence, Mohamed Bathily a affirmé que leur regroupement, depuis sa création, a fait de la défense des droits de la démocratie sa priorité.

 

 

Pour le conférencier, cette nomination est une violation flagrante des lois qui régissent  les forces armées et de sécurité, notamment l’article 77 des dispositions particulières applicables aux officiers généraux des armées. Selon cette disposition :  »   Nul ne peut être général s’il n’a pas suivi et terminé un cycle d’enseignement militaire supérieur ou scientifique et technique « . Elle est appuyée par l’article 78 qui dit que «  les officiers généraux sont repartis en deux sections : la première section comprend les officiers généraux en activité, en service détaché, en non- activité ; la deuxième section comprend les officiers généraux qui n’appartenant pas à la première section, sont maintenus à la disposition du ministre chargé des Armées qui peut, en fonction des nécessités de l’encadrement, les employer notamment en temps de guerre « .

 

Ce qui amène les deux principaux conférenciers, en l’occurrence Mohamed Bathily et Mahamane Samassekou, à déclarer qu’Amadou Haya Sanogo ne peut pas accéder au grade de général quel que soit l’acte qu’il a posé. Ce décret pris en Conseil des ministres est une violation de la loi fondamentale de la République du Mali. Mohamed Bathily et Mahamane Samassékou craignent que cette nomination ne constitue une démotivation au sein des forces déployées pour la sécurisation des régions du nord. Ils ont exhorté le nouveau président de la République, Ibrahim Boubacar Keita à réparer cet acte qui constitue une source de division et qui n’arrange pas le travail de la commission dialogue et réconciliation nationale.

Aby DIABY, Stagiaire

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

nomination

AFP

Angola: la fille du président défend sa nomination

Angola: la fille du président défend sa nomination

AFP

Burkina: Kaboré annule la nomination de l'ex-Premier ministre comme ambassadeur

Burkina: Kaboré annule la nomination de l'ex-Premier ministre comme ambassadeur

AFP

Burundi: la France "très préoccupée", salue la nomination d'un conseiller spécial de l'Onu

Burundi: la France "très préoccupée", salue la nomination d'un conseiller spécial de l'Onu

Sanogo

AFP

Mali: le procès du chef de l'ex-junte  Sanogo renvoyé

Mali: le procès du chef de l'ex-junte Sanogo renvoyé

AFP

Mali: nouvel ajournement du procès du chef de l'ex-junte Amadou Sanogo

Mali: nouvel ajournement du procès du chef de l'ex-junte Amadou Sanogo

AFP

Mali: le chef de l'ex-junte Amadou Sanogo "prêt" pour son procès

Mali: le chef de l'ex-junte Amadou Sanogo "prêt" pour son procès

république

AFP

Burkina: début des travaux pour une nouvelle Constitution et une Ve République

Burkina: début des travaux pour une nouvelle Constitution et une Ve République

AFP

République démocratique du Congo: l'ex-rébellion M23 demande un nouveau programme de démobilisation

République démocratique du Congo: l'ex-rébellion M23 demande un nouveau programme de démobilisation

AFP

Air cocaïne: l'Egypte extrade le Français Naudin vers la République dominicaine

Air cocaïne: l'Egypte extrade le Français Naudin vers la République dominicaine