mis à jour le

Syrie: 650 morts dans une attaque chimique, selon l’opposition

Beyrouth (AFP) – L’opposition syrienne affirme que plus de 650 personnes ont été tuées dans une attaque mercredi aux armes chimiques contre la banlieue de Damas.

“Plus de 650 personnes tuées dans une attaques aux armes chimiques en Syrie”, affirme l’opposition sur son compte officiel twitter.

Le chef de l’opposition syrienne a réclamé une réunion urgente du Conseil de sécurité sur le “massacre” commis dans la région de Damas.

“Je demande au Conseil de sécurité de l’ONU de tenir une réunion urgente pour assumer ses responsabilités face à ce massacre”, a déclaré le chef de la Coalition nationale de l’opposition syrienne, Ahmed Jarba à la chaîne satellitaire Al-Arabiya.

Il a en outre appelé la commission internationale qui enquête actuellement en Syrie sur l’utilisation d’armes chimiques dans le conflit à se rendre “sur le lieu du crime”.

Le secrétaire général de la Ligue arabe a fait de même en appelant les enquêteurs de l’ONU, actuellement en Syrie, à inspecter “immédiatement” la région de Damas qui a été la cible de bombardements meurtriers mercredi.

Le président François Hollande va aussi “demander à l’ONU de se rendre sur les lieux de l’attaque” , a annoncé la porte-parole du gouvernement français.

Des enquêteurs de l’ONU sont actuellement en mission dans le pays pour déterminer si des armes chimiques ont été utilisées dans le conflit qui a fait en plus de deux ans plus de 100.000 morts, selon les Nations unies.

De son côté, Londres va “évoquer devant le Conseil de sécurité de l’ONU” les allégations d’utilisation d’armes chimiques dans les bombardements de mercredi, a annoncé le chef de la diplomatie britannique, William Hague.

Les autorités syriennes ont quant à elles démenti mercredi l’utilisation d’armes chimiques dans des bombardements sur la banlieue de Damas.

“Les informations sur l’utilisation d’armes chimiques dans la Ghouta (banlieue de Damas) sont totalement fausses”, a affirmé l’agence de presse officielle Sana, accusant des chaînes satellitaires notamment Al-Jazeera et Al-Arabiya “impliquées, selon elle, dans l’effusion du sang syrien et soutenant le terrorisme” de diffuser des informations “infondées”.

“Il s’agit d’une tentative pour empêcher la commission d’enquête de l’ONU sur les armes chimiques de mener à bien sa mission”, ajoute l'agence.

LNT

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

morts

AFP

Nigeria: trois morts dans un attentat suicide dans un camp de déplacés

Nigeria: trois morts dans un attentat suicide dans un camp de déplacés

AFP

Nigeria: l'armée blâme une erreur de "marquage" après un bombardement ayant fait 112 morts

Nigeria: l'armée blâme une erreur de "marquage" après un bombardement ayant fait 112 morts

AFP

Le nombre de morts du sida divisé par deux dans le monde depuis 2005

Le nombre de morts du sida divisé par deux dans le monde depuis 2005

attaque

AFP

Mali: 3 soldats tués et 5 disparus dans une attaque le 9 juillet

Mali: 3 soldats tués et 5 disparus dans une attaque le 9 juillet

AFP

Mali: l'armée repousse une attaque "terroriste" près du Burkina

Mali: l'armée repousse une attaque "terroriste" près du Burkina

AFP

Kenya: trois policiers tués dans une attaque shebab contre un camp

Kenya: trois policiers tués dans une attaque shebab contre un camp