mis à jour le

GESTION DU PELERINAGE A LA MECQUE: Macky Sall recadre Nafi Ngom Keïta

La publication du rapport sur l'état de la gouvernance publique au Sénégal, hier, au palais de la République, a été l'occasion pour l'Inspection générale d'Etat de peindre un tableau sombre de la gestion du Commissariat général au pèlerinage. Ce à quoi le chef de l'Etat s'est, séance tenante, opposé.

Ce qui se passait au Commissariat général au pèlerinage à La Mecque était tout sauf ... catholique. En effet, l'audit dévoile de graves manquements dans la planification et la programmation des activités. Pour ne pas dire que cette structure a été gérée par des mains inexpertes. Ce qui a entrainé des dysfonctionnements dans la gérance des fonds mis à la disposition de cette organisation. L'audit révèle que le Commissariat général avait un impressionnant parc automobile et ses membres, des privilèges extraordinaires, au point que d'aucuns les confondaient avec des diplomates. Pour éviter le gaspillage des fonds publics, la vérificatrice générale de l'IGE, Mme Nafi Ngom Keïta, a recommandé au président Sall de confier la représentation à une autorité religieuse, le pilotage et le management à un cadre administratif de haut niveau, l'interdiction au Bureau du pèlerinage d'utiliser, en Arabie Saoudite, l'en-tête de lettres des postes diplomatiques et consulaires, la suppression du parc automobile et le recrutement des étudiants sénégalais établis en Arabie Saoudite, au Caire et au Yémen pour l'encadrement des pèlerins. Le président Macky Sall a dit niet et a tressé des lauriers à l'actuel commissaire général, Amadou Tidiane Dia. Saisissant la balle au rebond, le chef de l'Etat fera savoir à l'inspectrice générale que «recommandation ne veut pas dire commandement». «Il m'appartient, en toute souveraineté, d'apprécier vos recommandations. La nomination d'un officier supérieur à la tête du Commissariat général au pèlerinage procède de ma ferme volonté d'insuffler une nouvelle dynamique au management d'intérêt national», a recadré le président de la République qui, toutefois, a donné son onction au recrutement des étudiants sénégalais établis dans le Golfe à la place des militants politiques.

Khalil DIEME

gestion

AFP

Abus sexuels en Centrafrique: "mauvaise gestion flagrante" des Nations Unies

Abus sexuels en Centrafrique: "mauvaise gestion flagrante" des Nations Unies

AFP

Burkina: le gouvernement de la transition accusé de mauvaise gestion

Burkina: le gouvernement de la transition accusé de mauvaise gestion

AFP

Tunisie: le gouvernement défend sa gestion de la crise

Tunisie: le gouvernement défend sa gestion de la crise

pèlerinage

AFP

Bénin: les descendants d'esclaves en pèlerinage vaudou

Bénin: les descendants d'esclaves en pèlerinage vaudou

AFP

Sénégal: au moins 16 morts sur la route d'un pèlerinage musulman

Sénégal: au moins 16 morts sur la route d'un pèlerinage musulman

AFP

Sénégal: 13 morts dans des accidents lors d'un pèlerinage

Sénégal: 13 morts dans des accidents lors d'un pèlerinage