mis à jour le

Un ministre à Ifri

Cela fait bien longtemps qu'un officiel n'a pas franchi le seuil d'Ifri, lieu de la tenue du Congrès de la Soummam, le 20 août 1956. Cette année, la commémoration du 57e  anniversaire a porté un semblant de cachet officiel, presque discret, dans une cérémonie timide avec la présence, hier en fin de journée, à Ifri, d'un membre du gouvernement. Le secrétaire d'Etat chargé du tourisme, Mohamed Lamine Hadj Saïd, est arrivé vers 16h sur un site vidé de ses nombreux visiteurs dont des militants de partis ou d'associations, venus se recueillir la matinée à la mémoire des martyrs. La halte d'Ifri ponctuait l'itinéraire du retour de Mohamed Lamine Hadj Saïd qui était à Béjaïa pour une visite d'inspection et de travail qui l'a mené à quelques endroits au chef-lieu de wilaya après avoir déposé une gerbe de fleurs devant le mémorial des martyrs sur les hauteurs de la ville. Il a inauguré la 8e édition du Festival du chant patriotique au théâtre régional, visité deux hôtels en chantier et le site touristique des Aiguades. A Ifri, le secrétaire d'Etat a déposé une gerbe de fleurs au pied du mémorial, observé une minute de silence, lu la fatiha, visité le musée et est reparti, par route sur Alger d'où il est venu la matinée, en traversant Ifri Ouzellaguen.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

ministre

AFP

Cameroun: le Premier ministre en zone anglophone pour "dialoguer"

Cameroun: le Premier ministre en zone anglophone pour "dialoguer"

AFP

Somalie: démissions sans explication du ministre de la Défense et du chef de l'armée

Somalie: démissions sans explication du ministre de la Défense et du chef de l'armée

AFP

Pistolets, football et "dégagés": un ex ministre se souvient de Sankara

Pistolets, football et "dégagés": un ex ministre se souvient de Sankara

Ifri

Conso

Ce que la publicité dit de la consommation en Afrique

Ce que la publicité dit de la consommation en Afrique

démocratie

L'émergence des classes moyennes ne change rien

L'émergence des classes moyennes ne change rien