mis à jour le

Timide sortie du FFS

Pas la moindre allusion aux lourds dossiers de l'actualité politique, comme la maladie prolongée du président de la République ou bien encore les scandales retentissants qui éclaboussent l'ancien ministre de l'Energie, Chakib Khelil. Présent en force à Ifri Ouzellaguen pour la commémoration du 57e anniversaire du Congrès de la Soummam, avec une forte délégation emmenée par son premier secrétaire national, Ahmed Betatache, et les membres du présidium du parti, le FFS a investi les lieux historiques du Congrès de la Soummam à la mi-journée. Dans une prise de parole improvisée au pied du monument aux morts, le premier secrétaire du parti a préféré mettre l'accent sur la portée historique de l'événement qui a consacré la primauté du politique sur le militaire. «L'armée des frontières a dévoyé ce principe et ceux qui sont venus après ont trahi les idéaux de Novembre», a déclaré Ahmed Betatache,  qui a souligné que comme pour le Congrès de la Soummam, il y a 57 ans, il faudra aujourd'hui «½uvrer pour la reconstruction d'un consensus national pour sortir de la crise». Les traditionnels slogans du parti ont été scandés sans trop de conviction à la fin de la cérémonie, mais certains militants avaient du mal à cacher leur malaise face à des propos où les accents nationalistes n'arrivaient pas faire oublier l'absence totale de ce discours d'opposition, qui était pourtant la marque de fabrique du parti.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

FFS

La rédaction

FFS : les victimes des événements survenus en Algérie entre 1963 et 1965 considérées comme des chahids

FFS : les victimes des événements survenus en Algérie entre 1963 et 1965 considérées comme des chahids

La rédaction

LNT

Algérie: le FFS boycotte l’ouverture du Parlement

Algérie: le FFS boycotte l’ouverture du Parlement