mis à jour le

Differents acteurs se mobilisent pour le projet "Alger éveillée"

Alger "dort" beaucoup comparée aux capitales voisines, Tunis ou encore Rabat. «Elle est fermée à partir de 17h», regrette le président d'APC de la commune d'Alger Centre, lors d'une conférence de presse à Alger. Sur instruction du wali d'Alger, les différents acteurs concernés aspirent donc à la concrétisation du projet «Alger éveillée ». Les présidents d'APC des communes d'Alger centre, de Sidi M'hamed et d'El Harrach, le représentant du ministère du Commerce, ainsi que le responsable de la sûreté nationale de la wilaya d'Alger étaient présents à la conférence de ce mardi 20 août tenue au siège de l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCCA) afin de débattre de ce projet et surtout parler «des réalisations et de l'amélioration » que connaît la capitale du pays grâce à ce projet. Rénovation des façades des immeubles, des façades des commerces, ramassage des déchets ménagers, programmes culturels intensifs... tels sont, entre autres, les quelques réalisations faites dans le cadre de ce projet, atteste-t-on. Les vieux réflexes d'antan, ceux hérités des années du terrorisme en sont responsables du sommeil dans lequel plonge Alger. C'est du moins les propos qu'a tenus Battache, le président d'APC de la commune d'Alger centre pour justifier l'état de léthargie qui frappe Alger depuis voilà au moins deux décennies.  «Saletés et agressivité caractérisent aussi l'environnement de la capitale», appuie-t-il en présence de Saleh Souileh qui a dit que l'UGCCA dont il est le président participera activement à ce projet, notamment en motivant les commerçants à ouvrir la nuit. Pour ce qui est des trottoirs de sa commune qui sont complètement délabrés, Battache a assuré que leur réhabilitation sera faite une fois que le SEAAL, la Sonelgaz ainsi que les PTT achèveront les travaux qui consistent à placer tous les fils sous terre.  Le président d'APC de la commune de Sidi M'hamed a assuré de son coté que «beaucoup de travail est fait mais les résultats n'arrivent qu'à long terme». Pour lui si Alger dort très tôt, c'est aussi une question de mentalités. A Sidi M'hamed «on veille à sensibiliser les commerçants sur la nécessité de rester ouvert », dit-il, avant de regretter qu' «une fois le ramadan fini, les rues deviennent fantômes ». Un mois de sanction aux commerçants qui n'ont pas assuré la permanence durant l'aïd La  permanence non assurée durant les fêtes de l'aïd de cette année a encore été à l'ordre du jour lors de la conférence de presse. 43 sur 183 de ceux qui devaient assurer la permanence ne l'ont pas fait les jours de l'aïd. Un représentant de la direction du Commerce d'Alger a déclaré « un mois de fermeture telle est la sanction pour les commerçants qui n'ont pas assuré la permanence ». Cela se fera bien sur, selon lui, après une enquête.  Pour ce qui de la permanence pour l'Aïd el Kebir, le président de l'UGCCA a assuré que les boulangers vont assurer la permanence sans pour autant expliquer comment cela va etre possible sur le terrain.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

acteurs

AFP

RDC: l'ONU invite les acteurs politiques

RDC: l'ONU invite les acteurs politiques

AFP

Les acteurs du dialogue interburundais renouent le contact en Ouganda

Les acteurs du dialogue interburundais renouent le contact en Ouganda

Remake

Et si Thelma & Louise étaient plutôt noires?

Et si Thelma & Louise étaient plutôt noires?

projet

AFP

Total choisi pour mettre en oeuvre un projet de terminal gazier en Côte d'Ivoire

Total choisi pour mettre en oeuvre un projet de terminal gazier en Côte d'Ivoire

AFP

Ethiopie et Maroc signent un important projet de production d'engrais

Ethiopie et Maroc signent un important projet de production d'engrais

AFP

Côte d'Ivoire: les 5 principaux points du projet de Constitution

Côte d'Ivoire: les 5 principaux points du projet de Constitution