mis à jour le

Chambre de Commerce d'Industrie et d'Artisanat du Burkina : Alizèta Ouédraogo reprend la main

La nouvelle assemblée plénière de la CCIA BF (chambre de commerce, d'industrie et d'artisanat du Burkina Faso) a été installée le lundi 19 août 2013. Présidée par le Ministre de l'industrie, du commerce et de l'artisanat, Arthur Patiendé Kafando, cette cérémonie d'installation s'est tenue dans la salle des banquets de Ouaga 2 000. Organisée par la CCIA BF, la cérémonie a vu la participation effective d'autorités politiques et des acteurs qui animent la vie économique du Burkina Faso.

Le scrutin du 21 juillet 2013 pour l'élection des membres consulaires a enregistré trois mille quatre vingt neuf (3 089) votants soit un taux de participation de 79%. Cent vingt trois (123) sièges étaient à pourvoir dont 62 sont revenus au commerce, 35 à l'industrie, 26 au service. A l'issue de ce scrutin, Alizèta Ouédraogo est présidente de la CCIA BF. Son premier vice-président est Laciné Diawara et le second est Lazarre Soré.

Alizèta Ouédraogo, installée Présidente de la CCIA BF.

L'installation de la nouvelle assemblée consulaire se fait aujourd'hui dans une conjoncture économique difficile et dans un contexte de mutations socioéconomiques profondes. C'est pourquoi d'après Alizèta Ouédraogo « nous devons saisir toutes les opportunités qui s'offrent à nous, pour être plus agressifs et plus compétitifs sur le marché mondial et surtout dans la sous-région. Nous devons aussi être plus imaginatifs et plus dynamiques pour créer les conditions d'un secteur privé fort, créateur de richesses et d'emplois durables particulièrement au profit des jeunes ». Le développement économique du Burkina Faso se construit autour de la vision du « Burkina Faso, une économie à la croissance forte, qui améliore et préserve le cadre et le milieu de vie au moyen d'une gouvernance avisée et performante » affirme la présidente de la CCIA BF.

Les dix engagements de la présidence Ouédraogo.

En tant qu'institution publique et mère de tous les organismes d'appui, la CCIA BF doit assurer le leadership transformationnel et mobilisateur du secteur privé. Dans cette perspective et pour un secteur privé dynamique et prospère, moteur de l'émergence, Alizèta Ouédraogo s'engage pour :

- Une compagnie consulaire proactive ouverte à tous et créatrice de valeurs ;
- Une communauté des affaires plus unie et solidaire ;
- Un dialogue et un partenariat public-privé plus engagés et féconds ;
- Le développement des infrastructures de soutien à l'activité économique, particulièrement dans les nouvelles sections territoriales ;
- L'amélioration continue du climat des affaires et la lutte contre les freins à l'essor du secteur privé ;
- Le renforcement des capacités stratégiques et opérationnelles du secteur privé ;
- L'élargissement des opportunités économiques à tous, au plan national et international ;
- La promotion des femmes et des jeunes dans les affaires ;
- Un meilleur accompagnement du secteur informel ;
- La facilitation de l'accès au financement par l'assouplissement des conditions et le développement de mécanisme et de produits financiers innovants.

Restructuration de la CCIA BF : promouvoir le secteur privé au plan décentralisé et national

En optant pour une économie libérale qui consacre l'initiative privée comme le moteur de la richesse nationale, le gouvernement burkinabé a commandé diverses réformes en vue de créer un cadre légal et institutionnel favorable aux affaires. A la faveur de ces réformes, la CCIA BF a été restructurée et est devenue un partenaire privilégié dans le dialogue public-privé. La restructuration de la CCIA BF est consécutive aux réformes entreprises par le gouvernement burkinabé. « Cette restructuration juridique et organisationnelle de la CCIA BF lui a permis de se positionner comme une institution majeure qui porte la voix des milieux d'affaires auprès des pouvoirs publics » selon Charles Eugène Nabolé, président de la COEC (commission d'organisation des élections consulaires). Aussi pour Arthur Kafando « la CCIA BF est-elle appelée à consolider son rôle d'outil de promotion de la prospérité économique tant au niveau national que décentralisé ».

Les services de la CCIA BF sont déconcentrés actuellement dans les treize régions administratives du Burkina Faso. Pour M Kafando « cette déconcentration permettra à l'institution, non seulement d'être un opérateur institutionnel dynamique de promotion du secteur privé mais aussi un pôle d'intelligence économique qui pourra donner des avis pertinents aux pouvoirs publics tant au niveau national que local ».

Patindé Amandine Konditamdé

Lefaso.net


Composition du bureau de la CCIA BF

Présidente : Madame Alizèta OUEDRAOGO

1er Vice Président : Monsieur Lassiné DIAWARA

2ème Vice-Président : Monsieur Lazare K. SORE

Vice-Président/Commerce : Monsieur Apollinaire COMPAORE

Vice-Président/Services : Monsieur Idrissa NASSA

Vice-Président/Industrie : Monsieur Mamady SANOH

Président/Section territoriale des Hauts Bassins : El Hadj Dianguinaba BARRO

Président/Section territoriale du Nord : Monsieur Amadé Bangrin OUEDRAOGO

Président/Section territoriale de l'Est : Monsieur Pangueba Mohamed SOGLI

Président/Section territoriale du Centre- Ouest : Monsieur Alassane ZIBA

Président/Section territoriale de la Boucle du Mouhoun : Monsieur Sékou TIBI

Président/Section territoriale des Cascades : Monsieur N. Drissa OUATTARA

Présidente/Section territoriale du Centre : Madame Alizèta OUEDRAOGO

Présidente/Section territoriale du Centre-Est : Madame Mamounata VELEGDA

Président/Section territoriale du Centre-Nord : Monsieur Charles BELEMVIRE

Président/Section territoriale du Centre Sud : Monsieur S. Léonard BOUDA

Président/Section territoriale du Plateau central : Monsieur Boureima NANA

Président/Section territoriale du Sahel : Monsieur Ousmane Birabia DICKO

Président/Section territoriale du Sud-Ouest : Monsieur Sié YOUL

Secrétaire : Monsieur B. Michel ZIDA

Secrétaire : Monsieur Sékou HAIDARA

Secrétaire : Monsieur Mahamadi SAWADOGO

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

commerce

AFP

L'Algérie déplore la faiblesse du commerce interafricain

L'Algérie déplore la faiblesse du commerce interafricain

AFP

Le commerce controversé de l'ivoire

Le commerce controversé de l'ivoire

AFP

Le commerce international du perroquet gris d'Afrique interdit par la Cites

Le commerce international du perroquet gris d'Afrique interdit par la Cites

Burkina

AFP

Burkina Faso: un plan de développement de 23,5 milliards d'euros

Burkina Faso: un plan de développement de 23,5 milliards d'euros

AFP

Burkina Faso: le gouvernement affirme avoir déjoué un putsch

Burkina Faso: le gouvernement affirme avoir déjoué un putsch

AFP

Le Burkina Faso inaugure sa première usine de lampes solaires

Le Burkina Faso inaugure sa première usine de lampes solaires