mis à jour le

Élection d’IBK et promotion de Sanogo : L’association Appel du Mali en courroux

Les responsables de l'association Appel du Mali sont en colère contre la promotion du capitaine ex-putschiste au grade de général de corps d'armée, 4 étoiles. Ils n'ont pas apprécié aussi l'élection d'IBK comme président de la République du Mali, car pour eux, Ibrahim Boubacar Keïta n'incarne pas le changement tant souhaité par le peuple malien.

 

 

Précisons tout de suite que l'association Appel du Mali regroupe en majorité  les victimes des spéculations foncières des 20 dernières années au Mali. Elle entend organiser une grande marche le 24 septembre prochain contre le grade de général de corps d'armée qu'Amadou Haya Sanogo vient d'avoir. Nous avons rencontré Adama T. Coulibaly, président de l'association Appel du Mali. Il nous a donné aussi son point de vue sur l'élection du nouveau président de la République.

 

 

L'association Appel du Mali sort de son silence. Une semaine après l'élection du président de la République, cette association ne voit pas IBK comme l'homme du changement, même s'il est vrai que ce sont les Maliens qui lui ont fait confiance en cette période cruciale de la vie de notre Nation. Adama T Coulibaly, président de l'association Appel du Mali va plus loin : «Si Ibrahim Boubacar Keïta fait rêver certains Maliens, nous, il ne nous fait pas rêver du tout. Pour la simple raison qu'il a goutté à tout dans ce pays : il a été ambassadeur, ministre des Affaires étrangères, Premier ministre, 5 ans président de l'Assemblée nationale, depuis plus de 5 ans député à l'Assemblée nationale. Ce Monsieur là, moi, je ne l'appelle pas changement, c'est la continuité. Si je vois également la qualité de ses compagnons actuels, les mêmes anciens qui ont mis ce pays à terre, je me dis que le changement, ce n'est pas pour demain».

 

 

Par ailleurs, Adama T Coulibaly n'est pas d'accord pour le soutien de certains musulmans à IBK, surtout l'un des chefs musulmans qui, selon lui, a donné une somme importante pour la campagne d'IBK. «Moi, j'appelle ça un placement d'argent, parce que le leader qui l'a fait, ne l'a fait pas gratuitement. Mieux, un leader musulman doit dire aux fidèles comment avoir l'au-delà ? Et non les avantages et postes de ce bas monde. Ils ont outrepassé leur rôle».

 

 

Il pense aussi que ceux qui criaient partout au changement et à la nouvelle génération, ont été pires que tout le monde lors des élections. «Ils nous ont fatigués avec : On ne veut plus les vieux, on veut le changement. Et voilà, leur changement, c'est de soutenir un vieux de 68 ans au second tour. C'est vraiment dommage ! A leur place, j'allais me taire et ne rien décider ; je n'allais pas donner de consignes de vote. Ils nous ont déçus. Ils nous ont montré qu'ils ne peuvent pas se battre, qu'ils n'ont pas d'espoir et qu'ils ne constituent aucun espoir pour la jeunesse de notre pays. Mais nous, nous allons nous battre dans l'opposition à ce régime qui n'est que la continuité des 20 dernières années», a-t-il martelé.

 

 

Par ailleurs, il nous révèle qu'à l'association Appel du Mali, le grade de général de corps d'armée, 4 étoiles, du capitaine Amadou Haya Sanogo ne fait pas honneur à l'armée du Mali. Selon lui, celui qui est chargé de reconstruire l'armée malienne et de la doter d'un nouveau souffle, ne devrait pas accepter un galon de complaisance. Un galon acquis dans la facilité. «Cela montre que tout est facile au Mali ; que tout est banal. Il suffit de faire un coup d'Etat pour devenir général 4 étoiles. Si cette décision est maintenue, Amadou Haya Sanogo devient l'officier le plus gradé de l'armée malienne, en activité. Il a sauté plusieurs échelons  pour être général de corps d'armée : Commandant, Lieutenant-colonel, Colonel, Colonel-major, Général de brigade, Général de division et Général de corps d'armée. Il a fait quoi pour mériter cela ? Oui, certains me disent que le capitaine Amadou Haya Sanogo a fait un coup d'Etat. Et qu'il a pris des risques. Ah bon ! A mon avis, ils veulent enseigner la médiocrité à nos enfants. Pour dire qu'au Mali, il ne faut plus travailler, il ne faut pas aller au front, il faut simplement faire un coup d'Etat pour avoir des galons de général de corps d'armée, 4 étoiles. Nous, on dit non et non !», s'indigne le président de l'association Appel du Mali.

 

 

Si cette promotion de Sanogo n'est pas annulée, Appel du Mali invitera ses militants à battre le pavé le 24 septembre prochain à Bamako. «À l'association Appel du Mali, nous n'encourageons pas la médiocrité, parce que ça, c'est de la médiocrité. Ça, c'est un grade de complaisance. Nous n'allons pas accepter cela. C'est pourquoi le 24 septembre prochain, on va lancer un appel à tous ceux qui ne sont pas d'accord avec ce grade de complaisance d'Amadou Haya Sanogo, de sortir pour manifester ; pour dire que nous ne sommes pas d'accord et nous demandons l'annulation pure et simple de la décision. Pour cette circonstance, nous allons confectionner des galons de général avec 4 étoiles pour les manifestants, afin de montrer que c'est simple d'avoir des galons. Histoire d'ironiser les 4 étoiles d'Amadou Haya Sanogo»,  a-t-il conclu.

 

 

Nana HOUMAMA

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

élection

AFP

Kenya: la nouvelle élection présidentielle en quatre questions

Kenya: la nouvelle élection présidentielle en quatre questions

AFP

Kenya: nouvelle élection présidentielle le 17 octobre

Kenya: nouvelle élection présidentielle le 17 octobre

AFP

Kenya: nouvelle élection présidentielle le 17 octobre

Kenya: nouvelle élection présidentielle le 17 octobre

Sanogo

AFP

Mali: le procès du chef de l'ex-junte  Sanogo renvoyé

Mali: le procès du chef de l'ex-junte Sanogo renvoyé

AFP

Mali: nouvel ajournement du procès du chef de l'ex-junte Amadou Sanogo

Mali: nouvel ajournement du procès du chef de l'ex-junte Amadou Sanogo

AFP

Mali: le chef de l'ex-junte Amadou Sanogo "prêt" pour son procès

Mali: le chef de l'ex-junte Amadou Sanogo "prêt" pour son procès

appel

AFP

Mondial-2018: le Ghana veut rejouer contre l'Ouganda et fait appel

Mondial-2018: le Ghana veut rejouer contre l'Ouganda et fait appel

AFP

Appel de militants des droits humains

Appel de militants des droits humains

AFP

Nord-est du Nigeria: appel de fonds de l'ONU contre le choléra

Nord-est du Nigeria: appel de fonds de l'ONU contre le choléra