mis à jour le

Professeur Tite Tienou :

Le troisième séminaire de l'Union des groupes bibliques du Burkina (UGBB), au profit d'une trentaine de ses membres (élèves, étudiants, amis) s'est achevé, ce samedi 17 août 2013 à Ouagadougou, par une conférence animée par le grand théologien burkinabè de Trinity Evangilical Divinity School des Etats-Unis d'Amérique, Tite Tienou.

« Enraciné en lui (Jésus Christ) », tel était le thème du séminaire et de la conférence donnée par Dr Tienou.

Etre enraciné en Christ, pour un évangélique, c'est, selon le conférencier, savoir décortiquer les textes bibliques, s'approprier la foi personnelle et participer à un mouvement visant le rayonnement de l'évangile. Mais, cet enracinement en Jésus Christ ne peut se faire, en croire le Professeur Tienou, en ignorant l'environnement, le contexte dans lequel évolue le chrétien.

Abordant le contexte des chrétiens Burkinabè dont les élèves et étudiants, Tite a parlé d'une Afrique contemporaine qui refuse toute idée d'une Afrique primitive et en dehors de l'histoire, « d'une Afrique qui n'a pas existé ». Le contexte dont parle Tienou est celui où l'Afrique est un continent comme les autres, celui où les Africains participent à la marche du monde au même titre que les peuples des autres continents.

Afrique de l'extraversion et de l'aliénation

Cette Afrique-là, note toutefois le Pr Tienou, est caractérisée par l'extraversion et l'aliénation culturelle de l'Africain qui est étranger à lui-même et sur sa propre terre, tellement il est fasciné par les réalités que lui présente le reste du monde dit développé. Cette extraversion et aliénation culturelle de l'Africain, assure le conférencier, ne date pas d'aujourd'hui. Et de raconter une anecdote qui remonte au début des années 1960 : Une Voltaïque malade s'était rendue chez son médecin. Le médecin après diagnostic a parlé d'opération. Pour la rassurer, le Docteur lui dit de ne rien craindre, qu'on allait lui appliquer juste une anesthésie locale et que tout allait bien se passé. « Locale », c'est le mot qu'il ne fallait pas prononcer. La dame a aussitôt réagi en ces termes : « anesthésie locale ? Non, je veux anesthésie de France ». La patiente n'avait visiblement pas compris ici la signification du mot « locale », mais son attitude traduisait bien tout un état d'esprit. Aujourd'hui, ils sont encore plus nombreux les Africains qui pensent, selon le conférencier, que les meilleures choses se trouvent ailleurs, en Occident, mais pas chez eux en Afrique.

Pour Tite Tienou, ce qui peut bloquer l'enracinement des chrétiens Burkinabè en Christ en cette Afrique contemporaine, c'est « la préoccupation des petits intérêts (jalousie, amour de l'argent, etc.) » au détriment de la pratique de la parole de Dieu qui sauve et ouvre grand le Paradis aux chrétiens bons pratiquants.

TIC et études bibliques

La présente communication du Professeur Tienou était comme une cerise sur le gâteau, puisque d'autres communications aussi importantes les unes que les autres ont été données aux séminaristes tout au long de la semaine du 10 au 17 août 2013. Une communication sur les Exposés bibliques a été donnée par Dramane Yankiné, directeur de l'Alliance Biblique. Et une autre communication portant sur les TIC (Technologie de l'Information et de la Communication) et les études bibliques a été assurée par François Combasséré et Jean-Baptiste Dipama.

Toutes ces communications ont permis aux participants de comprendre, selon le secrétaire général de l'UGBB Dieudonné Tindano, les différentes facettes d'être enraciné en Christ. Que se soit, dit-il, du point de vue théologique, historique, culturel, technologique. Et d'ajouter : « Ces enseignements nous permettront de tenir face aux difficultés de la vie et de vivre de notre foi de manière épanouie »

« Nous ne regrettons pas d'être venu. Nous avons appris beaucoup de choses que nous allons transmettre à nos jeunes frères à notre retour », a indiqué pour sa part Emmanuel Kogdbeogo, un participant venu de Ouahigouya.

« La formation a vraiment été enrichissante. Nous avons appris ce que c'est que d'être enraciné en lui. Sans cela, ce serait difficile de vivre notre foi. Nous avons appris à décortiquer la parole de Dieu, à mieux la partager avec les autres par le biais des TIC », renchérira Esther Konseimbo, participante de Ouagadougou.

Les participants au présent séminaire étaient venus de 8 régions du Burkina.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

professeur

AFP

Afrique du Sud: un quart des lycées sans professeur de maths

Afrique du Sud: un quart des lycées sans professeur de maths

Neila Latrous

A Paris, une bibliothèque baptisée du nom d’un grand Professeur algérien

A Paris, une bibliothèque baptisée du nom d’un grand Professeur algérien

Dr Vincent Sosthène Fouda

Le professeur Maurice Kamto ou l'impossible vérité politique !

Le professeur Maurice Kamto ou l'impossible vérité politique !

Christ

Nabil

Burkina Faso – Corée du Sud : Des frères et sœurs en Christ en union de prière et d'apprentissage à Ouaga

Burkina Faso – Corée du Sud : Des frères et sœurs en Christ en union de prière et d'apprentissage à Ouaga

RELIGION

De la sainteté des noirs dans l’iconographie occidentale

De la sainteté des noirs dans l’iconographie occidentale