mis à jour le

Boulgou : Des étudiants reboisent à Garango

L'Union Fraternelle des Etudiants de Garango (UFEG) a organisé du 16 au 18 août 2013 la quatrième édition de ses 72 heures d'activités dans la commune urbaine de Garango. La première journée a été marquée par une séance de reboisement sur le site du Collège d'Enseignement Général (CEG) de Tangaré, sis au secteur N°1 de Garango.

Plusieurs variétés de plants ont été mis en terre, en présence des autorités communales, des notabilités coutumières et religieuses du village de Tangaré, des élèves dudit collège, qui ont massivement adhéré à cette initiative de l'UFEG. Ils se sont engagés à entretenir le millier de plants mis en terre.

Selon le président de l'UFEG, Aboubacar Zaré, étudiant en 4ème année de Sciences Economiques de l'Université de Ouagadougou, cette opération de reboisement entre dans le cadre d'une série d'activités parmi lesquelles des conférences publiques sur les thèmes de « civisme en milieu scolaire », « l'alcoolisme en milieu scolaire » et « le programme spécial d'emploi des jeunes ».

L'UFEG a également visité l'orphelinat du Centre Médical à Antenne chirurgicale (CMA) de Garango où elle a fait un don. Par contre, la séance de don de sang prévue n'a pu se réaliser à cause d'un contre temps avec l'équipe chargée de la collecte.

En somme, au cours de ces 72 heures, l'UFEG a pu resserrer les liens fraternels avec les élèves et les populations de la commune urbaine de Garango.

Une correspondance particulière du Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

étudiants

AFP

AFS: nouveaux heurts violents entre policiers et étudiants

AFS: nouveaux heurts violents entre policiers et étudiants

AFP

Le meeting de Sarkozy perturbé par des étudiants gabonais

Le meeting de Sarkozy perturbé par des étudiants gabonais

AFP

RDC: trois étudiants acquittés par la justice faute de preuves

RDC: trois étudiants acquittés par la justice faute de preuves