mis à jour le

Village de Kounandia : Quand les 50 millions d'EBOMAF divisent la population

La mairie de Dédougou a organisé le 16 août 2013, un forum avec les sinistrés du village de Kounandia pour la répartition des 50 millions de FCFA, remis par le PDG de l'entreprise EBOMAF.

Lorsque le Président Directeur général de l'entreprise EBOMAF remettait le chèque de 50 millions de FCFA le 3 août 2013 au maire de Dédougou au profit des 49 ménages sinistrés de Kounandia, on était loin de s'imaginer que la répartition des fonds allait être extrêmement difficile. Vu le contexte dans lequel intervient le geste. Les dissensions qui ont lieu en ce moment autour de cette somme d'argent, laissent penser que chaque Kounandialais veut sa part. Lorsque certains ont même l'audace de dire publiquement leurs intentions, on est presque persuadé que même le chef du village et ses notables comptent sur ces fonds pour « renflouer leur caisse ». C'est pour mettre un terme à ces disputes que la mairie de Dédougou a organisé le 16 août dernier, un forum pour rappeler à la population du village notamment aux 49 ménages sinistrés, ce à quoi sont destinés les 50 millions de FCFA, et recueillir leurs propositions par rapport aux modalités de partage.

Face à ses interlocuteurs, le locataire de l'hôtel de ville de Dédougou a été, on ne peut plus clair : « Les 50 millions remis par Mahamoudou Bonkoungou, PDG de EBOMAF, sont destinés uniquement à la reconstruction des 77 maisons effondrées. Bien entendu, l'argent va être réparti entre les 49 ménages sinistrés à la demande du donateur ». A tous ceux qui pensent que c'est le moment ou jamais d'échapper aux difficultés financières, Abel Dabakuyo, répond qu'ils se trompent, puisque les fonds seront repartis jusqu'au dernier centime aux familles affectées par les inondations et dont les noms figurent sur la liste établie par les services de l'Action sociale. Auparavant, les familles sinistrées doivent tenir la promesse de quitter l'ancien site d'habitation qui se trouve dans un bas-fonds pour s'installer sur un nouveau site cette fois-ci, situé en hauteur.

A ce sujet, le maire Abel Dabakuyo a, sur place, donné des instructions au chef du village afin que les terrains leurs soient attribués pour permettre le démarrage rapide des travaux de construction. Toutes les questions liées à la délocalisation des populations vers les zones dites plus sécurisées ont eu leurs réponses à ce forum, exceptées celles portant sur les modalités de partage des fonds. Sur ce point, les avis des sinistrés restent divergents. Car, entre l'achat des agrégats, la reconstruction des logements par la municipalité et le partage des fonds, le consensus est loin d'être trouvé.

Mais Abel Dabakuyo dit vouloir éviter une quelconque ingérence dans la répartition de la somme. C'est pourquoi, il souhaite, que les sinistrés s'accordent sur l'une des trois propositions faites par le comité de suivi avant le décaissement des fonds. Comme on le voit, la mairie de Dédougou veut permettre aux familles sinistrées de Kounandia de décider de la manière dont se fera la gestion des 50 millions de FCFA remis par le PDG de l'entreprise EBOMAF.

Ousmane TRAORE

L'Express du Faso

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

village

AFP

RDC: 34 civils tués dans l'attaque d'un village hutu

RDC: 34 civils tués dans l'attaque d'un village hutu

AFP

Burkina: les Canadiens tués dans l'attaque jihadiste "bienfaiteurs" d'un village

Burkina: les Canadiens tués dans l'attaque jihadiste "bienfaiteurs" d'un village

AFP

Algérie: le village de Hocine Ait-Ahmed se prépare

Algérie: le village de Hocine Ait-Ahmed se prépare

population

Développement

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique

AFP

La population des éléphants d'Afrique au plus bas depuis 25 ans

La population des éléphants d'Afrique au plus bas depuis 25 ans

AFP

Nigeria: l'inflation contraint la population

Nigeria: l'inflation contraint la population