mis à jour le

Santé : INAUGURATION DE LA MATERNITE

L'infrastructure qui a coûté environ 20 millions de Fcfa, a été construite par l'association Sigida Kénéyali pour améliorer la santé de la mère et de l'enfant

L'association Mali Health ou Sigida Kénéyali, spécialisée en santé maternelle et infantile, contribue depuis sa création en 2006 au Mali, à Sikoro Sourakabougou avec une représentation à Boston aux Etats Unis d'Amérique, aux efforts du gouvernement malien dans le cadre du renforcement de son système de santé.

C'est dans ce cadre qu'elle a édifié une maternité dans ce quartier de la Commune I du District de Bamako. L'infrastructure qui participe opportunément à la réalisation des objectifs du Programme quinquennal de développement sanitaire et social (PRODESS) relatifs à la multiplication des centres de santé communautaires et à l'amélioration de la qualité des soins des communautés à la base, a été inaugurée samedi sous la présidence du directeur exécutif de l'organisation Mali Health, Kris Ansin. C'était en présence de la nouvelle directrice de l'association « Sigida Kénéyali », Mme Diallo Mariam Fofana, du médecin chef du Cscom de Sikoro-Sourakabougou, le Dr Diarra Bourama Sabaké ,ainsi que du président de l'Asacosisou, N'Faly Dembélé. Elle a été baptisée du nom de « Rita Camardo », une généreuse donatrice.

La population de Sikoro-Sourakabougou est sortie massivement pour se joindre au 5ème adjoint du maire de la Commune I, Apha Zancoura Doumbia, au chef de quartier, Mamadou Niaré, et aux nombreux notables de la commune pour marquer sa joie.

Rappelons que le Cscom de Sikoro Sourakabougou a été  construit par Mali Health en 2009. A l'époque, il se réduisait à un seul dispensaire. La précarité des conditions de vie de la population de cette zone, ajoutée au manque de routes praticables, aux difficultés d'accès à l'eau potable et la situation sanitaire peu enviable du quartier, constituaient un faisceau de causes de morbidité et de mortalité élevées, particulièrement des mères et des enfants. Tous ces facteurs ont incité Mali Health à s'investir dans la construction d'abord d'un dispensaire et maintenant d'une maternité.

Le bâtiment, implanté sur un terrain de 70 m/30, se compose d'une salle d'accouchement et de suite ; de  bureaux pour le médecin-chef et la sage-femme ; d'une salle de planning familial ; d'une chambre de gardien et de diverses commodités. L'infrastructure a coûté 20 millions de Fcfa.

Selon des habitants du quartier, comme Mme Kadia Traoré, l'arrivée  de Mali Health a notablement amélioré la prise en charge des soins de la mère et de l'enfant. Notre interlocutrice est persuadée que la construction de cette nouvelle  maternité, renforcera la prise en charge des parturientes et des nouveau-nés. Mme Kadia Traoré a remercié Sigida Kénéyali et ses partenaires et invité  ses soeurs de la zone à venir à la maternité.

Le 5ème adjoint du maire, Apha Zancoura Doumbia, a lui aussi salué la construction d'une maternité dans la circonscription et demandé à la population de la Commune I, particulièrement aux femmes de Sikoro-Sourakabougou, de se faire soigner dans cette maternité proche d'elles.

Le médecin chef du Cscom de Sikoro-Sourakabougou, le Dr Diarra Bourama Sabaké, a noté que plus de 50 accouchements sont enregistrés chaque mois dans son centre, où la petite salle qui faisait office de salle d'accouchement était devenue exiguë. Il était, de son point de vue, devenu nécessaire de construire une maternité. Il a souhaité que autorités encouragent les organismes qui veulent nous aider dans l'amélioration de la santé de la mère et de l'enfant comme le fait si bien déjà Mali Health.

Le président de l'Asacosisou, N'Faly Dembélé, a félicité Mali Health pour toutes ses initiatives et l'a encouragé à persévérer pour le bonheur de cette population vulnérable. Il a invité la population, particulièrement les femmes, à utiliser régulièrement les services de la structure.

Le directeur exécutif de Mali Health, Kris Ansin, a saisi l'occasion pour présenter l'organisation Mali Health ou Sigida Kénéyali ainsi que Rita Camardo dont le nom a été donné à la maternité de Sikoro-Sourakabougou. Rita Camardo est une mère merveilleuse qui s'est beaucoup sacrifiée pour offrir  un futur meilleur à ses enfants. Elle était  la principale donatrice de fonds pour la construction du Cscom. Sa famille continue d'apporter un soutien à Mali Health, a précisé Kris Ansin.

Les mamans ont un espace où elles se sentiront plus à l'aise pour donner naissance et où les nouveau-nés auront plus de chance de commencer leur vie d'une manière saine, juge Kris Ansin. « Maintenant il existe une maternité et je demande à chacun de jouer son rôle qui est celui de protéger les mères de vos enfants et les enfants eux mêmes. Ce rôle là vous le jouerez mieux en gardant de l'argent de côté pour faire face aux frais de suivi de la grossesse, de l'accouchement et de la période après l'accouchement. Comme vous le savez,  la santé infantile au Mali a une face bien triste, du fait du fort taux d'enfants qui décèdent avant l'âge de 5ans », a souligné le directeur exécutif de Mali Health. Il a remercié la population du quartier, le médecin chef, les autorités communales et la Croix-Rouge pour leur soutien. En conclusion, il a félicité Mme Diakité Ba Safiatou, la première femme qui a accouché dans la nouvelle maternité

Mali Health dont le siège social se trouve à Bamako, en Commune I dans le quartier de Sikoro-Sourakabougou, est une jeune organisation dédiée à la santé maternelle et infantile, fondée en 2006 avec une représentation à Boston aux Etats-Unis.

L'organisation travaille à réduire la mortalité maternelle et infantile dans les communautés défavorisées en Afrique de l'Ouest. Pour atteindre ses  objectifs,  elle engage des programmes reproductibles destinés à améliorer la santé de la mère et de l'enfant en leur offrant des soins primaires de qualité à moindre coût tout en renforçant la capacité de participation active des acteurs de santé de base.

De nos jours, l'association « Sigida Kénéyali » a pris en charge 1800 enfants dont 1400 bénéficient de soins gratuits ; 900 femmes reçoivent une prise en charge financière d'environ 75% des frais de suivi de la grossesse. A cela, il faut ajouter la mise sur pied d'un réseau de plus de 20 agents communautaires, à la charge de MH, formés à la sensibilisation à domicile sur les soins à apporter aux enfants de moins de 5 ans. Six  associations et deux groupements communautaires bénéficient de l'accompagnement institutionnel de l'association. Des groupements de femmes sont accompagnés dans le cadre de la mise en ½uvre du projet de Sigida Kénéyali dénommé « épargne pour la santé ». L'association finance aussi un programme radiophonique appelé « Sigida joli » pour la réalisation et la diffusion de plus de 215 émissions d'information et d'éducation sur la santé, le développement citoyen et la gouvernance communautaire. Cette émission passe tous les jeudis de 13h15 à 14h avec une rediffusion les dimanches à 10h15 sur les ondes de Radio Djèkafo.

Abdourhamane TOURE

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

santé

AFP

Malawi: le président Mutharika balaie les rumeurs sur son état de santé

Malawi: le président Mutharika balaie les rumeurs sur son état de santé

Santé

Les enfants tanzaniens sont les plus en forme au monde

Les enfants tanzaniens sont les plus en forme au monde

AFP

La princesse Anne annule un voyage en Afrique pour raison de santé

La princesse Anne annule un voyage en Afrique pour raison de santé

inauguration

AFP

Ethiopie: inauguration d'un train chinois pour relier Addis Abeba au port de Djibouti

Ethiopie: inauguration d'un train chinois pour relier Addis Abeba au port de Djibouti

AFP

Kenya: inauguration d'un mémorial de l'insurrection des Mau Mau payé par le Royaume-Uni

Kenya: inauguration d'un mémorial de l'insurrection des Mau Mau payé par le Royaume-Uni

AFP

Inauguration du Canal de Suez: la présence de Hollande divise la presse

Inauguration du Canal de Suez: la présence de Hollande divise la presse

maternité

AFP

Echange de bébés dans une maternité sud-africaine

Echange de bébés dans une maternité sud-africaine

La rédaction

Revue de Presse. Algérie : SOS, maternité en danger !

Revue de Presse. Algérie : SOS, maternité en danger !

cote d'alerte

Arrêtez de marier vos filles de force

Arrêtez de marier vos filles de force