mis à jour le

Soumaila Cissé chez IBK : Une grosse poudre aux yeux de la population

On rappelle nos lecteurs qu'au lendemain du 2è tour de l'élection présidentielle qui a opposé Soumaïla Cissé à Ibrahim Boubacar Kéita (IBK) et sans attendre les résultats officiels du scrutin, celui-là s'est rendu au domicile de celui-ci pour lui dire de vive voix félicitation pour le score qu'il était en passe de réaliser.

 

 

Cette attitude de reconnaissance au protagoniste de son mérite est légendaire dans la culture de notre pays. De façon traditionnelle, il appartient au cadet de rejoindre l'aîné pour lui adresser ses sentiments de reconnaissance. L'annonce de cet acte de Soumaïla en direction d'IBK a rassuré bien de Maliens quant au respect de notre culture et mérite d'être salué comme tel.

 

 

Mais Soumaïla n'en est pas resté là car le mardi (juste le lendemain de sa visite à IBK, il a tenu une conférence de presse, où il n'a pas manqué de désavouer l'organisation et le déroulement du scrutin. Il n'a pas manqué de taxer de façon nauséabonde dont le vote s'est tenu.

 

 

Il est allé jusqu'à incriminer l'ethnisme, l'instrumentalisation de l'armée malienne, toutes choses qui auraient enlevé au scrutin son caractère galant et plaisant. Le candidat de l'URD a enfin laissé entendre qu'il n'est pas allé chercher des postes chez Ibrahim Boubacar Kéita.

 

 

En clair, à cette conférence de presse, Soumaïla a prouvé à la face du monde que ni son être, ni sa conviction ne peuvent lui commander le respect de la tradition qu'il avait fait croire aux gens. Cette conférence prouve à suffisance la flagrante contradiction du jour au lendemain entre les contenus de la visite à IBK et des propos tenus à ladite conférence.

 

 

La triste réalité, c'est que contrairement à l'avis général saluant la grandeur de Soumaïla Cissé, il faut dire que c'est plutôt la conférence de presse qui exprime mieux l'être de cet homme.

Les propos pour le moins guerriers ne pouvaient pas ne pas venir de la bouche de Soumaïla qui va jusqu'à se croire victime d'ethnicisme pendant que bien de Sarakolés, de Sonrhaïs, de Bambara, etc., militaient pour IBK et bien de Bambara, de Peulhs et autres pour lui. Mieux, si nos souvenirs sont bons, lors de la campagne du candidat de l'URD, un de ses griots à tenu à préciser que : «Soumaïla Cissé n'est peulh mais plutôt sarakolé», c'est bien cela l'ethnicime.

 

 

Mais, il ne pouvait en être autrement quand on sait qu'«à beau chasser le naturel, il revient au galop». Comme pour dire que «lorsqu'on dit à l'habitude d'attendre à l'entrée de la maison, elle vous rejoindra dedans si vous n'en sortez pas vite», dit un adage bambara.

 

 

En vérité, Soumaïla Cissé n'a que faire du respect de la tradition qu'on lui prêtre à cause de ses «félicitations» à Ibrahim Boubacar Kéita (IBK). Le peuple a donc eu raison de ne pas voter pour lui.

 

Fodé KEITA

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

IBK

Liberté publique

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

Mali

Et si, finalement, c'est ATT qui avait raison?

Et si, finalement, c'est ATT qui avait raison?

Mali

Kidal aux mains des rebelles

Kidal aux mains des rebelles

population

Développement

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique

AFP

La population des éléphants d'Afrique au plus bas depuis 25 ans

La population des éléphants d'Afrique au plus bas depuis 25 ans

AFP

Nigeria: l'inflation contraint la population

Nigeria: l'inflation contraint la population