mis à jour le

Perte d"éligibilite pendant dix ans: une disposition qui fait polémique

Mimi Touré, la garde des sceaux ministre de la justice passe à la vitesse supérieure dans la traque des biens mal acquis. En effet, selon la dame de fer, les hommes politiques qui seront reconnus coupables par la justice d'avoir détourné des deniers publics, devront mettre leurs ambitions politiques entre parenthèses pendant 10 ans. Une annonce faite ce week end lors de l'assemblée générale de l'union des magistrats du Sénégal. Selon Mimi Touré, la perte d'éligibilité, d'une durée de dix ans, permettra d'instaurer l'éthique dans le paysage politique. Cette disposition dans la reforme du code pénal qui sera soumise aux députés lors de la rentrée parlementaire d'octobre prochain, ne fait pas l'unanimité au sein de la classe politique. Me El Hadj Amadou Sall, membre du comité directeur du PDS n'est pas allé par le dos de la cuillère pour dénoncer cette déclaration. Pour l'ancien ministre de la justice sous Wade, " Il est évident que c'est Macky Sall qui est derrière cette déclaration, parce que le ministre de la Justice ne peut pas dire cela sans en avoir discuté au préalable avec lui. Mais Macky Sall n'a qu'à déclarer les douze (12) millions de Sénégalais inéligibles, il ne sera pas élu pour autant », et de poursuivre : " De toutes les façons, cela ne concerne aucun responsable du Pds. Abdoulaye Wade nous a demandé de gérer avec vertu, dans la transparence, avec morale; et c'est ce que tous les membres du Pds qui avaient des responsabilités ont fait. C'est peine perdue vraiment, il ne peut pas empêcher le Pds de se développer. Qu'il fasse ce qu'il veut, nous l'attendons, les Sénégalais l'attendent. Qu'il demande à tous les membres de son gouvernement de justifier leur patrimoine. Il peut même déposer un projet de loi rendant la totalité des Sénégalais inéligibles et qu'il soit le seul à être éligible, il ne sera pas réélu.»

Même son de cloche du côté de la société civile (pour ce qu'il en reste). Me Assane Dioma Ndiaye président de la Ligue sénégalaise des droits de l'Homme pense que cette disposition n'est qu'une man½uvre politique pour écarter les potentiels adversaires. «Cela va éveiller un certain nombre de soupçons concernant une volonté d'écarter de potentiels adversaires» a-t-il dit

REWMI.COM/ACD

polémique

AFP

Macron juge "ridicule" la polémique concernant sa plaisanterie sur Kaboré

Macron juge "ridicule" la polémique concernant sa plaisanterie sur Kaboré

AFP

Cameroun: en pleine polémique sur la CAN-2019, la Fifa dissout l'exécutif de la Fédération

Cameroun: en pleine polémique sur la CAN-2019, la Fifa dissout l'exécutif de la Fédération

AFP

Accident Camrail au Cameroun: polémique autour des indemnisations

Accident Camrail au Cameroun: polémique autour des indemnisations